Modélisation Göbekli Tepe

Modélisation Göbekli Tepe


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Décoder Gobekli Tepe

Sur une crête élevée parmi les collines sèches et rocheuses du sud de la Turquie se trouve un monticule, un long monticule progressif de pierres et de débris que vous ne remarquerez peut-être même pas. Dans les années 1960, un archéologue américain l'a découvert, a noté ce qu'il prenait pour des pierres tombales néolithiques et des morceaux brisés de sculptures byzantines, a envoyé une enquête et s'est déplacé. Mais depuis lors, d'autres ont regardé de plus près, des équipes de scientifiques sont descendues et ont creusé, et ont découvert ce que beaucoup ont décrit comme la découverte la plus étonnante et la plus déplacée de l'histoire de l'archéologie - en effet, de l'histoire de l'humanité. . En turc, cela s'appelle Göbekli Tepe, la colline du ventre, un nom ignominieux pour une trouvaille aussi prodigieuse. Aujourd'hui, nous allons transformer une pelletée de décombres, contempler les merveilles et réfléchir à la façon dont certains disent que le site ne peut pas être concilié avec l'histoire humaine.

Ce qui est bien avec Göbekli Tepe, c'est que si vous y allez, ou même si vous regardez simplement des photos, il y a quelque chose d'immédiatement étrange qui ressort, et vous n'avez même pas besoin de connaître quoi que ce soit en archéologie pour le voir. La majeure partie du site ressemble à ce que vous attendez de n'importe quelles ruines antiques : les restes de murs bas en pierre montrant les contours des structures où se trouvaient autrefois les tranchées d'excavation où les archéologues ont exposé ces murs des passerelles en bois permettant aux gens de se promener sans déranger le ruines. Mais éparpillés un peu partout sur le site, il y a quelque chose que vous n'avez jamais vu ailleurs : de grands monolithes blancs de calcaire, la plupart s'élevant plus haut que les vieux murs battus, beaucoup en excellent état. Ils semblent désespérément hors de propos, et beaucoup trop précisément découpés pour avoir été associés aux décombres environnants. Ils ont à peu près les dimensions de dominos géants, mais légèrement en forme de T, avec de grands bras trapus au sommet. Appelés les piliers en T par les archéologues, ils mesurent de moins de 2 m à plus de 5 m de hauteur et pèsent jusqu'à 10 tonnes chacun.

Les montants en T sont magnifiquement décorés, tout en relief, là où l'image se projette vers l'extérieur depuis la surface plane. La plupart sont des représentations d'animaux locaux de toutes sortes. Quelques-uns sont même des sculptures tridimensionnelles merveilleusement rendues de sangliers rampant sur le côté du pilier en T. Les piliers sont disposés en cercles jusqu'à 10 mètres de diamètre, et à l'intérieur de chaque cercle se trouvent les deux piliers les plus hauts. Quatre de ces cercles ont jusqu'à présent été fouillés sur le site, mais tout indique que le site en comprend au moins vingt. Cette incertitude est due à ce qui est archéologiquement la chose la plus surprenante à propos de Göbekli Tepe, et ce ne sont pas les piliers : c'est que tout le site a été délibérément enterré avec des décombres, très peu de temps après son achèvement, et de nouveaux cercles de piliers ont été construits sur les décombres des précédents. Ainsi, lorsqu'il a été découvert pour la première fois, le site était un monticule géant et bas de près de 20 acres et d'environ 15 m de haut. Seulement environ 5% de celui-ci a été fouillé jusqu'à présent.

Le site a été découvert et décrit pour la première fois en 1963, mais peu de travaux sérieux ont été effectués jusqu'en 1994, date à laquelle il a été repris par Klaus Schmidt de l'Institut archéologique allemand, qui est resté le chercheur principal jusqu'à sa mort en 2014. des plus anciennes : l'âge du site, déterminé par la datation au radiocarbone du bois, du charbon de bois et des ossements d'animaux, était il y a 11 500 ans. Göbekli Tepe a été construit un peu plus tôt que 9500 avant notre ère, avec une marge d'erreur de quelques siècles. C'était au moins 6 500 ans avant les premiers travaux de terrassement à Stonehenge. Jusqu'à ce que cette date soit établie, on pensait auparavant que les populations néolithiques qui vivaient de chasse et de cueillette ne se réuniraient pas pour construire de grandes œuvres monumentales. Pourtant, la construction de Goumlbekli Tepe a clairement nécessité pendant longtemps beaucoup de main-d'œuvre, ce qui nécessiterait un changement dans notre compréhension de l'évolution des cultures humaines.

Maintenant, quand il y a un changement de paradigme comme celui-ci dans n'importe quelle science, il y a deux manières fondamentales de réagir. Tout d'abord, vous pouvez faire ce que les anthropologues et les archéologues ont fait : ils les ont examinés par des pairs pour vérifier que les données étaient correctes, puis lorsqu'elles ont été rassemblées, ils ont organisé des fêtes et célébré un rare changement significatif dans notre compréhension, et se sont mis au travail pour mettre à jour les manuels. L'autre type de réaction de base est de faire ce que les cinglés de l'extérieur du monde de la science ont fait : se réjouir de cette nouvelle information comme celle-ci prouve que la méthode scientifique est fatalement imparfaite et désespérément peu fiable, et donc tous les modèles alternatifs sont valides. C'était la voie choisie par de nombreux membres de la communauté scientifique alternative, y compris les anciens théoriciens des extraterrestres et d'autres.

Deux de ces théoriciens alternatifs étaient Graham Hancock et Andrew Collins. Dans son livre de 2015 Magiciens des dieux : La sagesse oubliée de la civilisation perdue de la Terre, Hancock a affirmé que les gens néolithiques de l'époque ne connaissaient ni la taille de pierre ni l'agriculture, ils ont donc dû avoir de l'aide pour créer Goumlbekli Tepe. Il a décrit sa croyance au spectacle Londres réel :

Il est évident pour moi qu'il ne s'agissait pas d'un groupe de chasseurs-cueilleurs qui se sont réveillés un matin soudainement équipés des compétences. Ce que nous envisageons, c'est un transfert de technologie. C'étaient les survivants d'une civilisation perdue. Ils savaient déjà créer des mégalithes. Ils savaient déjà faire de l'agriculture. Ils se sont installés parmi un peuple de chasseurs-cueilleurs qu'ils ont peut-être déjà contacté. Ils se sont installés parmi eux, et ils ont créé ce projet. Et ce projet devait relancer leur civilisation.

Bien que leurs croyances respectives au sujet de Goumlbekli Tepe soient si différentes qu'elles soient inconciliables, Hancock et Collins articulent leurs notions sur un seul événement : une idée très controversée appelée l'hypothèse d'impact du Dryas plus jeune. La période du Dryas jeune a été une interruption de 1 200 ans du réchauffement climatique progressif depuis le début de la récession graduelle de la glace depuis le plus récent âge glaciaire, il y a environ 20 000 ans. La période a commencé il y a environ 12 900 ans et a duré jusqu'à il y a 11 700 ans, date à laquelle les températures sont revenues à un niveau proche de la normale et c'est juste quelques siècles avant la construction de Göbekli Tepe. Un retour à la normale après une ère glaciaire est un événement climatique très complexe, rempli d'oscillations et de causes et effets, et le Dryas récent n'était que l'une d'au moins trois interruptions de ce type. Il y a quatre hypothèses principales pour sa cause. Le grand favori est l'arrêt du convoyeur de l'Atlantique Nord, un courant important qui déplace les eaux plus chaudes plus au nord. Cette explication correspond le mieux à ce que nous savons du climat. Cependant, il existe au moins trois hypothèses concurrentes, qui ont toutes beaucoup moins de soutien académique et toutes ont des problèmes importants. Il s'agit d'un barrage d'impacts de comètes, de l'éruption du volcan Laacher See en Allemagne et d'une supernova dans la constellation Vela qui pourrait avoir appauvri la couche d'ozone.

Hancock et Collins ont tous deux adopté l'impact de la comète, émettant l'hypothèse qu'il a causé des cataclysmes mondiaux non spécifiques qui ont duré des siècles. Bien qu'aucun des auteurs ne propose d'explication convaincante pour l'écart de 1 400 ans entre le moment où le barrage supposé aurait eu lieu et le début de la construction, tous deux s'appuient sur lui comme élément crucial qui explique Goumlbekli Tepe. Hancock pense que ce prétendu cataclysme a détruit son ancienne civilisation avancée, que Göbekli Tepe a tenté de "redémarrer" en formant la population locale primitive tandis que Collins pense que les comètes ont tellement terrorisé les gens qu'ils ont estimé qu'ils avaient besoin d'une structure mégalithique, et en pèlerinage ici de tout le continent. Comme il l'a expliqué au programme Mégalithomanie :

Ma conviction personnelle est qu'ils étaient à une époque qui a suivi une catastrophe majeure qui a touché de grandes parties de la Terre, et ils craignaient essentiellement que s'ils ne faisaient pas quelque chose de très spécial, alors ces mauvaises choses qui se sont produites dans le monde viendraient de retour.

Je pense que Göbekli Tepe était probablement utilisé par ceux qui entrent à l'intérieur des différentes enceintes et monuments qui s'y trouvent — Je pense qu'ils étaient des interfaces entre deux mondes différents : le monde dans lequel nous vivons et le monde dit liminal la dimension spirituelle.

Hancock et Collins, ainsi que pratiquement tous les autres théoriciens alternatifs de Goumlbekli Tepe, soulignent également divers alignements astronomiques avec la structure, ainsi que des inscriptions qu'ils interprètent comme un langage écrit avancé. Aucune de ces affirmations n'est acceptée par les archéologues. Au-delà, ils exagèrent simplement presque tout : ajouter quelques pieds à la hauteur des piliers en T, ajouter de quelques à plusieurs dizaines de tonnes à leur poids, arrondir toujours l'âge de la structure à environ mille ans et ainsi de suite. . Ce n'est pas le style d'un chercheur attentif cherchant à caractériser avec précision une découverte, c'est le style d'un showman essayant de vendre des livres et de faire sensation.

Goumlbekli Tepe était-il vraiment si incompatible avec ce que nous pensions savoir que des barrages de comètes et d'anciennes civilisations avancées doivent être introduits dans nos théories pour l'expliquer ? Quand l'archéologue de Stanford Ian Hodder a dit Semaine d'actualités en 2010 que "Cela change tout. Toutes nos théories étaient fausses, " il ne voulait pas dire que nous devions ouvrir la porte si grande ouverte pour admettre toutes les hypothèses, peu importe à quel point elles sont farfelues. Il parlait dans un cadre étroit d'incertitude, de quand et comment les structures mégalithiques qui rassemblaient de nombreuses personnes s'intégraient dans la vie des peuples néolithiques, et rien de plus.

Klaus Schmidt, l'archéologue principal de longue date de Göbekli Tepe, a toujours pensé que le site était un temple religieux. D'autres chercheurs n'ont pas convenu que les preuves étayent une telle identification. De plus, nous avons depuis trouvé au moins huit autres sites dans la région avec des piliers en T similaires qui datent de la même période. Leur finalité reste, pour nous, éloignée de tant de millénaires, essentiellement inconnaissable. Les gens n'avaient aucune langue écrite pour nous dire quoi que ce soit. On peut voir sur les fers de lance et les ossements laissés sur place qu'ils y mangeaient des animaux sauvages et n'en domestiquaient aucun. On peut voir par l'absence de tas d'ordures que personne n'habitait sur le site. Nous voyons les outils qu'ils ont laissés derrière eux et les carrières pour voir comment ils ont fait le travail. Et nous pouvons voir ce qu'ils ont construit et quand, et très peu d'autre.

Quant aux spéculations des théoriciens alternatifs selon lesquelles les chasseurs-cueilleurs n'auraient pas construit de telles structures sans une direction, des instructions ou un objectif clairs, l'archéologue et auteur, le Dr Ken Feder, estime que cela n'était pas nécessaire après tout. De son Encyclopédie de l'archéologie douteuse :

Cette question elle-même, cependant, est basée sur une idée fausse à propos des peuples anciens : qu'ils étaient piégés dans un mode de vie qui nécessitait leur concentration totale sur les choses utilitaires, les éléments banals de la subsistance, et avaient donc peu ou pas de temps pour l'art ou l'idéologie. . C'est tout simplement faux. À maintes reprises, nous voyons, dans les archives archéologiques, des preuves que même des personnes que nous aurions pu penser être à peine capables de survivre par la chasse et la cueillette avaient, en fait, mené une vie riche remplie de rituels, de larges réseaux sociaux, de créativité, l'expression artistique et les projets de construction à l'échelle monumentale.

Donc, en bref, accordez du crédit à nos ancêtres. Remerciez-les pour ce qu'ils ont fait et ce qu'ils nous ont laissé. Quand quelqu'un vous dit que les humains n'étaient pas assez intelligents ou assez ambitieux, ils ont fait quelque chose et ont donc dû avoir l'aide d'extraterrestres ou d'Atlantes ou de quiconque, à la place, regardez les preuves. Vous découvrirez probablement que l'humanité, que ce soit celle de vos ancêtres ou même la vôtre, est en effet une force puissante.


Par Brian Dunning
Suivez @BrianDunning

Citez cet article :
Dunning, B. "Décoder Gobekli Tepe." Podcast sceptique. Skeptoid Media, 21 avril 2020. Web. 16 juin 2021. <https://skeptoid.com/episodes/4724>


Moïse égyptianisé

« En ce qui concerne le thème de l'évolution en général, je suis d'avis que

la forte tendance vers l'habillage des grands pierres à Göbekli Tepe

avais son origine dans le Tradition acheuléenne de la culture moustérienne ».

Pietro Gaietto

"L'histoire est fausse" déclare un site concernant « Le mystère de Gobekli Tepe » (2018) : https://coolinterestingstuff.com/the-mystery-of-gobekli-tepe

…. beaucoup ont proposé que Gobekli Tepe puisse même être un temple à l'intérieur de l'Eden biblique de la Genèse. Est-il possible que ce que nous savons des hommes préhistoriques « non civilisés et primitifs » ne soit pas du tout vrai ? Est-il possible que des civilisations avancées aient existé avant 6000 avant notre ère et que leurs traces se soient simplement perdues dans le temps ? Ou est-il possible que des extraterrestres aient interféré et aidé les hommes à construire des monuments tout au long de l'histoire de l'humanité ? Les questions sont certainement convaincantes.

L'homme aurait été un chasseur-cueilleur primitif à l'époque de la construction des sites. La présence de Gobekli Tepe est actuellement antérieure à ce que la science a enseigné qui serait essentiel pour construire quelque chose à l'échelle comme ces structures. Par exemple, le site apparaît avant les dates convenues pour les inventions d'art et les gravures, il est même antérieur à l'homme travaillant les métaux et la poterie, mais présente des preuves de tout cela. ….

quel site trouve tout cela si incompréhensible qu'il doit recourir à cette suggestion extrême :

Anciens extraterrestres

Si d'anciens extraterrestres ont visité la Terre, peut-on trouver des preuves de leur existence dans les mystérieuses structures qui existent encore dans le monde ? Inexplicablement, les structures mégalithiques trouvées sur différents continents sont étonnamment similaires, et la coupe et le déplacement des pierres massives utilisées pour construire ces magnifiques exploits seraient une lutte pour les machines modernes, sans parler de l'homme ancien. Les théoriciens des anciens astronautes suggèrent que les pierres dressées à Carnac, en France, ont été utilisées comme ancien système GPS pour les anciennes machines volantes. Le Gobekli Tepe récemment découvert en Turquie, qui date de 12 000 ans, possède des piliers finement ciselés que les experts décrivent comme une arche de Noé en pierre. Est-il possible que des extraterrestres aient aidé l'homme primitif à construire ces structures inexpliquées ? Si oui, quel était le but de ces grands projets ?

La vérité est que l'homme paléolithique était loin d'être aussi primitif que l'imaginent les partisans du développement évolutif. Voir par ex. ma série en plusieurs parties :

L'homme dit paléolithique n'était pas muet

mais considérez en particulier celui-ci liant potentiellement les Aborigènes australiens avec Göbekli Tepe :

L'homme dit paléolithique n'était pas muet. Quatrième partie : lien entre les aborigènes australiens et Göbekli Tepe ?

« Nous commençons par une comparaison entre la seule figure féminine découverte à Göbekli Tepe et une peinture rupestre représentant un créateur bien connu originaire du pays d'Arnhem, Yingarna. La ressemblance entre ces deux images est immédiatement frappante, nous reconnaissons une posture similaire avec le même positionnement des jambes et des seins, une exagération caricaturale des organes génitaux féminins et des têtes clairement inhumaines ».

Pietro Gaietto (Cellules intelligentes et leurs inventions, p. 42) considère Göbekli Tepe appartient à « la tradition acheuléenne de la culture moustérienne » de ce que l'auteur appelle « le post-paléolithique moderne » :

À ma connaissance, la plus ancienne civilisation que nous pourrions définir comme post-paléolithique moderne, a été découvert à un site archéologique appelé Göbekli Tepe, une zone qui comprend la région du sud-est de la Turquie actuelle. Les Le site de Göbekli Tepe est un site particulier lieu de culte, sans habitations, bien qu'ils existent juste à quelques kilomètres. UNE grand nombre de stèles géométriquesstatues en calcaire ont été retrouvés, décorés de bas-reliefs et de gravures d'animaux ….

Grandes pierres équarries anthropométriques autoportantes, et pilastre en Tforme, portent des représentations, en haut ou en bas soulagement, d'animaux tels que les renards, des lions et scorpions et vautours cerfs volants ou non, bovidés, araignées, serpents, grues, canards, autruches, crocodiles, hérons, léopards et chats sauvages. Concernant le thème de l'évolution en général, je suis d'avis que la forte tendance vers l'habillage des grands pierres à Göbekli Tepe avais son origine dans le Tradition acheuléenne de la culture moustérienne. je croire que le Göbekli Tepe civilisation pourrait bien avoir été le résultat final d'un mélange de deux cultures différentes, bien que nous ne sachions rien à ce stade concernant le mélange de différentes populations dans ces périodes archaïques.

Le Dr John Osgood a, dans son arrangement beaucoup plus satisfaisant de l'âge de pierre, considérablement abaissé sur l'échelle de temps la phase acheuléenne (et moustérienne) (« Un meilleur modèle pour l'âge de pierre ») : https://creation.com/a -meilleur-modèle-pour-l'âge-de-pierre

Le modèle : une hypothèse préliminaire

De la dispersion de Babel dans les terres boisées vierges de Palestine sont venues les familles de Canaan - Genèse 10:15-19. Le nombre initial de familles est inconnu, mais elles sont représentées culturellement par les artefacts palestiniens acheuléens.

Leur culture a été consciemment adaptée à leur nouvel environnement de pays fortement boisé et de climat humide avec de grands lacs dans les bassins terrestres, une grande partie de l'eau restant du déluge. Le climat humide aurait produit une forte sédimentation des terres ouvertes et des conditions friables dans de nombreuses grottes, qui constituaient néanmoins une bonne protection contre le climat.

De l'arrière-plan acheulien, deux développements différents sont venus : le moustérien et l'aurignacien de Palestine. Au Carmel, les abris moustériens ont subi un effondrement, peut-être à cause du tremblement de terre, 15:176 mettant fin à l'habitation moustérienne en eux. Géographiquement au moins, l'Aurignacien semble avoir donné naissance à la culture kébarienne.

Le Natoufien semble avoir été envahissant, probablement du nord, mais ayant peut-être un souvenir d'un fond fluvial :

« Tout ce que l'on peut dire à l'heure actuelle, c'est que les colons natoufiens sont venus d'un milieu alluvial et ont apporté avec eux une tradition de construction en argile ou en pisé. » 18

Moore affirme que du Natoufien au PPNA puis au PPNB formaient une continuité culturelle.

Une nouvelle invasion du nord est venue avec la culture de PNA, continue avec PNB. Mais contre le modèle biblique, cela doit aussi avoir été une culture cananéenne, 5:23 comme c'était tout avant.

Proto-Urbain a peut-être suivi, contemporain de la culture Ghassulienne (Nord8) et avait peut-être une relation avec la culture Esdraelon de la région nord de la Palestine. Mais avec elle, des sépultures creusées dans la roche, suggérant un lien possible avec les Hittites de Genèse 23:9.

Nous semblons être sur un terrain plus sûr en identifiant Ghassul avec les Amorites (voir « Les temps d'Abraham », ce volume), une vague de Cananéens qui a traversé le sud de la Syrie. Ils étaient peut-être liés à la défunte culture hassuna chassée par l'expansion halafienne, qui enveloppa Hassuna et la Syrie, et plus particulièrement Aram-Naharaim. ….


The Skeptics Society & Skeptic magazine

Figure 1: Fouilles Göbekli Tepe. Photo de Nico Becker, Institut archéologique allemand.

Le mystère de Göbekli Tepe Un nouveau chapitre de l'histoire

G öbekli Tepe, dans le sud-est de la Turquie, est l'un des sites mégalithiques les plus importants au monde et peut-être la plus grande énigme archéologique jamais découverte. Les archéologues pensaient autrefois que la construction de monuments mégalithiques dépassait de loin les capacités des chasseurs-cueilleurs. Ils croyaient que les gens devaient inventer l'agriculture avant de s'installer dans les communautés. Ce n'est qu'avec des ressources alimentaires suffisantes que les gens pouvaient s'installer et développer la hiérarchie sociale nécessaire à la construction d'une architecture mégalithique. Göbekli Tepe a contribué à renverser de telles pensées.

C'est en tout cas ce que pensent les archéologues. Les archéologues alternatifs (parfois qualifiés par les archéologues de pseudoarchéologues), en revanche, voient Göbekli Tepe comme la preuve qu'une mystérieuse civilisation perdue ou d'anciens extraterrestres étaient responsables de sa construction. Ils croient que combinés aux preuves présumées d'un sphinx plus ancien et d'autres monuments à travers le monde, les archéologues orthodoxes seront finalement forcés de reconnaître qu'ils ont été induits en erreur sur l'antiquité de l'humanité.

Datant d'au moins 12 000 ans, Göbekli Tepe est de loin la plus ancienne et l'une des plus grandes structures mégalithiques de la Terre. Cela seul en fait l'un des sites archéologiques les plus importants jamais découverts. Il a été décrit pour la première fois par Peter Benedict dans le cadre d'un projet conjoint entre les universités d'Istanbul et de Chicago (1963-1972). 1 Sur la base du manque d'eau, il a été déterminé qu'il ne pouvait pas s'agir d'un établissement permanent. En 1995, l'archéologue allemand Klaus Schmidt, en collaboration avec l'Institut archéologique allemand, a commencé la première étude scientifique de Göbekli Tepe. Lorsque Schmidt a commencé à creuser, il a été stupéfait, non pas par les célèbres piliers en T qu'il avait déjà vus à Nevali Çori (à 27 miles), mais par l'échelle sans précédent de ce qui pourrait être décrit comme un sanctuaire de montagne mégalithique. Göbekli Tepe ne s'est pas construit en un jour. Les preuves indiquent que le site a été utilisé pendant des milliers d'années.

Pour les archéologues, cela semblait presque impossible. La planification et la coordination nécessaires ont remis en question les théories traditionnelles sur les capacités des bandes errantes de chasseurs-cueilleurs. Par définition, ils ne possédaient pas suffisamment de ressources ou de hiérarchie sociale pour construire quelque chose comme Göbekli Tepe. De toute évidence, leur civilisation était plus complexe qu'on ne l'avait pensé auparavant.

Boîtiers

L'échelle de Göbekli Tepe est énorme. Il mesure environ 1 000 pieds de large, avec une hauteur maximale de 50 pieds au-dessus du plateau (Figure 1). Il y a plusieurs enclos en pierre adjacents où chacun pourrait grossièrement être décrit comme un Stonehenge turc. Cependant, l'analogie de Stonehenge ne traduit pas la majesté et l'importance du site. Les diamètres des enceintes varient de 30 à 100 pieds et chaque enceinte contient deux piliers monolithiques en forme de T pouvant atteindre 18 pieds de haut. On estime que le plus gros pilier pèse plus de 50 tonnes. Une inspection plus approfondie révèle que certains des piliers centraux en T sont des corps humains stylisés avec des bras et des mains, mais pas de visages. Les piliers de calcaire ont été extraits non loin du site. Tout cela à partir d'une petite fraction seulement du site qui a été fouillé. Il y a probablement beaucoup plus à venir.

Les piliers centraux en T sont plus précaires qu'il n'y paraît. Aujourd'hui, sans des supports soigneusement placés, de nombreux piliers tomberaient. Certains archéologues pensent que chaque enceinte était à l'origine recouverte d'un toit. Le toit soutiendrait les piliers centraux, tout en offrant une protection contre les éléments. Pour certains enclos, l'entrée se faisait probablement par une ouverture dans le toit.

De nombreux piliers en T sont recouverts de représentations d'animaux et quelques-uns de personnes. Les serpents sont les plus courants, suivis des renards, puis des vautours. Le principal animal représenté varie d'un enclos à l'autre. Les serpents dominent dans l'enclos A, les renards dans l'enclos B, les sangliers dans C et surtout les oiseaux dans D. 2 La plupart des représentations humaines sont des têtes décapitées ou des corps sans tête. Là où les représentations animales et humaines sont discernables, ce sont des hommes. La seule exception humaine est probablement le graffiti qui a été ajouté plus tard. Certains corps humains ont des pénis en érection.

Les deux piliers en T centraux sont entourés d'un mur de pierre qui contient plusieurs piliers en T plus petits. Le nombre de piliers muraux varie d'une enceinte à l'autre. Des bancs bordent l'intérieur des murs de l'enceinte. À ce jour, il n'y a aucune preuve d'utilisation domestique - il n'y a pas de cheminées, de fours ou d'autres traces de vie domestique. Au lieu de cela, il semble que Göbekli Tepe ait été utilisé pour des fonctions rituelles ou communautaires - un site de rassemblement social régional pour les réunions et les fêtes. Certains pensent que Göbekli Tepe lui-même était associé aux rituels funéraires. Des preuves archéologiques indiquent que les outils étaient contemporains de la technologie des chasseurs-cueilleurs. Il n'y a aucune preuve d'élevage ou de domestication - seules des espèces végétales et animales sauvages ont été trouvées. 3

Construire quelque chose d'aussi complexe que Göbekli Tepe nécessiterait un énorme investissement en temps et en ressources. Pour creuser, transporter, tailler et ériger de tels piliers, il fallait une planification détaillée. Selon le nombre d'individus impliqués, il a été estimé qu'il faudrait des jours à plusieurs semaines pour terminer un seul enclos. 4 Le mystère est de savoir comment ont-ils pu le construire. La main-d'œuvre à elle seule était probablement plus nombreuse que les membres d'une seule bande de chasseurs-cueilleurs. Le problème de base est la nourriture. Acquérir suffisamment de nourriture pour nourrir un si grand groupe de personnes pendant aussi longtemps était considéré comme une tâche presque impossible pour les chasseurs-cueilleurs.

Figure 2: Le Croissant Fertile env. 7500 avant notre ère, avec la répartition actuelle des sites avec des piliers en forme de T et de simples stèles calcaires. Modifié après Schmidt 2006 : Copyright DAI.

Göbekli Tepe n'existe pas isolément (Figure 2). Comme indiqué, des piliers en T similaires ont été découverts à Nevali Çori. Des piliers en T supplémentaires ont été identifiés à Karahan Tepe, Harbetsuvan Tepe, Sefer Tepe et Hamzan Tepe. À Karahan Tepe, au moins 266 piliers en T ont été identifiés. Nous savons très peu de choses sur ces sites car ils n'ont pas encore été fouillés. 5 Cependant, des travaux d'excavation ont récemment commencé à Karahan Tepe et Harbetsuvan Tepe.

Enterrement intentionnel ?

Göbekli est le mot turc pour « ventre pot » et fait référence au profil de la colline qui ressemble à une cavité ombilicale humaine sur un ventre pot. Pour un œil averti, même de loin, Göbekli Tepe est immédiatement reconnaissable comme une colline artificielle. Un « tepe » en turc ou un « tell » en anglais est une colline artificielle, l'une des plus célèbres étant l'ancienne ville de Jéricho. Des tepes comme Jéricho se forment par la lente accumulation de débris d'établissement humain au même endroit pendant des centaines d'années. Ils contiennent un trésor archéologique de l'occupation humaine.

Mais les enclos de Göbekli Tepe n'ont pas été ensevelis par la lente accumulation de débris humains comme à Jéricho. Au lieu de cela, ils ont été délibérément enterrés (bien que dans certains cas, des enclos individuels puissent avoir été enterrés par un événement catastrophique). Que les enclos soient enterrés semble avoir fait partie du plan depuis le début. Dans certains cas, avant l'enterrement, des sculptures, des outils ou d'autres objets étaient placés à la base des piliers en T. On ne sait pas combien de temps chaque enclos a été utilisé avant l'enterrement ou pourquoi les enclos ont été enterrés. Il a été suggéré que chaque pilier en T représentait un leader communautaire spécifique ou peut-être un groupe. 6, 7

Le matériau de remplissage se compose de gravats calcaires de la taille d'un poing à la tête, de fragments d'os (animaux et humains) et de morceaux d'outils en silex. De nombreux os, principalement des gazelles, des bovins sauvages et d'autres animaux sauvages représentés sur les piliers en T, ont été ouverts pour manger la moelle. Le volume des os indique un festin à grande échelle. 8

Culte du crâne ?

Le matériau de remplissage comprend des fragments d'os humains. Sur la base de l'apparence, les ossements humains ont été traités de la même manière que les ossements d'animaux. Ils ont été brisés en petits morceaux et certains contiennent des marques de coupure. 9 De nombreux fragments de crânes humains ont été trouvés dans le matériau de remplissage. Certains de ces fragments présentent des marques de traitement associées au décharnement. La netteté des marques de coupe indique que les os ont été modifiés à un stade précoce de la décomposition. Les modifications post mortem du crâne semblent faire partie de leur rituel funéraire. Des sections de trois crânes humains ont été retrouvées. Un trou de forage au sommet de l'un des crânes suggère qu'il était suspendu à une corde. 10 On pense que les crânes pourraient représenter le culte des ancêtres, ou peut-être des trophées d'ennemis envoyés.

L'obsession des crânes humains à cette époque est bien documentée, il n'est donc pas surprenant de découvrir que Göbekli Tepe pourrait faire partie du très répandu culte néolithique du crâne. La décapitation ne se limitait pas aux corps humains. Dans certains cas, des statues humaines ont été sculptées, puis décapitées intentionnellement et les têtes ont été placées à côté des piliers centraux en T avant d'enterrer l'enceinte.

Réduction des effectifs

Pour une raison quelconque, au lieu d'augmenter progressivement en échelle et en complexité, les boîtiers se sont rétrécis au fil du temps. Les plus grands enclos exposés (30 à 100 pieds de large) datent du 12e millénaire BP, tandis que les plus petits enclos rectangulaires (10 × 13 pieds) datent du 11e millénaire BP. La hauteur des piliers centraux en T passe de 18 pieds à 6,5 pieds. 11 Dans certains des petits enclos, l'anneau des piliers en T du mur est absent. Dans d'autres cas, même les deux piliers centraux en T manquent. Le géoradar a identifié des enceintes supplémentaires de différentes tailles et formes. Certains semblent être beaucoup plus grands que tout ce qui a été fouillé actuellement. 2 Suite à la tendance à la réduction des effectifs, ces enceintes plus grandes sont probablement plus anciennes. 2

La plus ancienne date au carbone 14 indique la remplissage des enclos ont commencé vers 11 700-11 300 BP. 12 C'est la date du remplissage de l'enceinte, et non la date de construction d'origine. Des dates supplémentaires au carbone 14 obtenues à partir de plâtre mural indiquent la dernière fois que les murs ont été réparés, et non la date de construction de l'enceinte. Ce que les archéologues ont découvert jusqu'à présent n'est qu'une fraction du site, jusqu'à 90 pour cent des restes enfouis. Comme la majeure partie de Göbekli Tepe reste enterrée, personne ne peut encore dire quel âge il a. Schmidt pense que les premières structures non encore fouillées à Göbekli Tepe pourraient avoir entre 14 000 et 15 000 ans. 13 S'il a raison, cela ferait du bâtiment le plus ancien de Göbekli Tepe jusqu'à 9 000 ans plus vieux que Stonehenge et 10 000 ans plus vieux que les pyramides de Gizeh. La datation au carbone 14 indique que vers 10 000 BP Göbekli Tepe a été abandonné. 2

Basculez le berceau

Göbekli Tepe est situé dans le Croissant fertile, connu comme le berceau de la civilisation. Si vous pouviez remonter le temps, vous verriez la Terre subir une série de courtes fluctuations climatiques dramatiques de 14 700 à 11 700 BP à la fin de l'ère glaciaire. Le premier était un phénomène de réchauffement brutal connu sous le nom d'interstade de Bølling-Allerød. Le climat en Turquie pendant le Bølling-Allerød aurait fourni des conditions favorables aux chasseurs-cueilleurs. 12, 14, 15, 16 Comparable au climat d'aujourd'hui, les céréales sauvages et les troupeaux d'animaux auraient tapissé le sol - des cueillettes faciles pour les chasseurs-cueilleurs. Des colonies de chasseurs-cueilleurs de cette époque ont été découvertes en Syrie et ailleurs. Il est probable que des colonies non découvertes datant de cette époque existent également dans le sud-est de la Turquie. 17

Le réchauffement a été suivi d'un événement de refroidissement à 12 900 BP appelé le Dryas plus jeune, marquant un retour brutal aux conditions de l'ère glaciaire. En Turquie, le climat est devenu froid et sec. Les céréales sauvages se sont retirées dans des zones de sol humide, rendant la cueillette de céréales et la chasse plus problématiques.18 Pourtant, il semble que les colonies syriennes établies pendant le Bølling-Allerød aient été continuellement occupées dans tout le Dryas récent. 18, 19

Ce qui a incité le jeune Dryas est discutable. La meilleure hypothèse est qu'elle a été causée par la libération d'un énorme volume d'eau de fonte glaciaire qui a temporairement fermé la circulation méridienne de l'Atlantique. La vague de froid a duré 1 200 ans. Lorsque le climat s'est à nouveau réchauffé vers 11 700 BP, cela a marqué la fin de la période glaciaire. This was the start of a long period of climatic stability known as the Holocene interstadial — the geological epoch we live in.

Wild Times at Göbekli Tepe

As temperatures rose at the start of the Holocene wild grains again carpeted the land, including in the Göbekli Tepe area. Massive herds of grazing animals quickly followed. This was a land of plenty and ideal conditions for hunting and gathering. Given the abundance of wild grains and game there would be no reason to start farming.

Foraging to Farming

STANDARD PARADIGM

  1. Invent farming
  2. Create a food surplus
  3. Settle in communities
  4. Develop a social hierarchy
  5. Construct megalithic architecture

NEW PARADIGM

  1. Gather wild grains
  2. Create a food surplus
  3. Settle in communities
  4. Develop a social hierarchy
  5. Construct megalithic architecture
  6. Invent farming

For at least 200,000 years people lived as hunter-gatherers, foraging for whatever daily food they could find. A successful hunt could supply enough meat to feed the group for several days. What little technology there was had to be carried from place to place.

Perhaps the largest single step in our history was the change from forager to farmer. The established view was that rapid warming at the end of the Ice Age produced favorable conditions for farming. Farming was considered the first necessary step towards permanent settlement. It freed people from daily chores of survival. Unburdened by the necessity of devoting their lives to gathering food, farming came with a bonus, something never seen before, a huge food surplus. The surplus food gave farmers the freedom to develop complex religious rituals and monumental architecture. Some members of the population would be set free to create a workforce capable of constructing something like Göbekli Tepe. Except, of course, Göbekli Tepe wasn’t built by farmers.

Long before Göbekli Tepe was discovered, archaeologists already knew that farming began in the Fertile Crescent. DNA fingerprinting indicates that wheat was first domesticated near the Karacadağ mountains in Southern Turkey. The oldest evidence of wheat domestication and farming at 10,400 BP comes from Nevali Çori. 20, 21 Although exactly where plant domestication began remains an area of debate amongst archaeologists.

Much of the Göbekli Tepe region is covered by vast stands of grass, including wild wheat and barley. In 1967 Jack Harlan conducted an experiment to see how much wild grain he could gather using a flint bladed sickle. He concluded that a Karacadağ family group, working for just three weeks, could easily gather more grain than they could possibly consume in a year. More important is that excess grain could easily be stored and traded with other less sedentary tribes. 22 The natural abundance of both wild grains and animals created ideal conditions for the huntergatherers. In short, they did not farm because they did not need to. Known as affluent foragers, they relied solely on wild species of plants and animals. The natural abundance of food resources provided the freedom to develop complex religious rituals and monumental architecture.

Evidence from Syria indicates gathering of wild wheat dates to 30,000 BP.23 By 23,000 BP wild grains formed into bread were used as a source of food. 24 From as long ago as 30,000 years our ancestors relied on the same grains that they would eventually domesticate. By the time they switched to farming they already had the technology to process the grains.

Archaeologists already knew that hunter-gatherer groups congregated at specific locations and times for ritual purposes. Göbekli Tepe appears to be part of that tradition. These gatherings played an essential role in the exchange of information, goods, and marriage partners. They also strengthened bonds between huntergatherer communities. Ritual activities included feasting on a massive scale, as is evident by the huge volume of animal bones discovered at Göbekli Tepe. Feasting also probably involved the consumption of large amounts of alcohol. At Göbekli Tepe there is some evidence that beer was brewed. The construction of Göbekli Tepe itself would have been part of the community building process. Such gatherings typically occurred at predominant locations. Göbekli Tepe itself is a dominant landmark constructed on a predominant limestone plateau visible for miles.

Does it Have to be a Lost Civilization?

Much of the fascination with Göbekli Tepe by alternative archaeologists is the fact that there is still so much we do not know about it, and where mystery pervades a scientific subject, pseudoscience often jumps in. Much of alternative archaeology about Göbekli Tepe involves what triggered the Younger Dryas. I mentioned the most popular hypothesis above, but another is that the destruction and abrupt cooling were the result of a comet impact. Unfortunately, the comet left little, if any clear evidence. Seemingly against all odds, a second comet hit in 11,600 BP, destroying Atlantis. Like the previous impact it left little if any evidence. Only this time the comet produced an abrupt global warming event.

In this alternative history, simultaneous to the second impact some of the lucky survivors made it to Göbekli Tepe in 11,600 BP. There they bestowed the dual technological gifts of megalithic architecture and farming. The problem is that if Klaus Schmidt’s dating is correct, they had already been constructing megalithic structures at Göbekli Tepe for a thousand years or more. Farming would have been very much a white elephant gift given the abundance of wild grain. Since the actual work was performed by the indigenous people, farming would have been a make-work project if there ever was one.

According to the most prominent of alternative archaeologists, Graham Hancock, “No, the problem at Göbekli Tepe is the pristine, sudden appearance, like Athena springing full-grown and fully armed from the brow of Zeus, of what appears to be an already seasoned civilization so accomplished that it “invents” both agriculture and monumental architecture at the apparent moment of its birth.” 25 Here Hancock seems to have lost sight of the mystery of Göbekli Tepe — the construction of megalithic architecture without any evidence of agriculture.

To make his interpretation work, Hancock takes the liberty of assigning Göbekli Tepe (15,000–10,000 BP), agriculture (10,400 BP), the start of the Younger Dryas (12,900 BP), the end of the Younger Dryas (11,700 BP), and the construction of the Sphinx (4,500 BP) all to the same time as the destruction of the imagined civilization (12,900 BP) and the flooding of Atlantis (11,600 BP). The survivors transferred the technology with the goal of restarting their civilization at Göbekli Tepe. Unfortunately, according to Hancock “it didn’t quite work.” 26 That is quite an understatement, as the quality and scale of the megalithic architecture declined until eventually the site was abandoned. The supposed technology transfer marks the beginning of the enclosure burials. There is no evidence the gift of farming was ever used. Instead of invigorating Göbekli Tepe the technological gifts appear to lead to its decline and eventual collapse.

Meanwhile in Egypt other survivors, working with aliens, used acoustic levitation and other advanced technologies to create the Sphinx and the Hall of Records beneath. Perhaps at Göbekli Tepe, if they had applied the full array of their technological capabilities or at least brought more practical gifts, things might have turned out better.

Writing a New Chapter

The people of Göbekli Tepe, with sufficient natural resources, found the time to write a new chapter in the history of life. Archaeologists have read only a small part of that story. Still, they have read enough to know that they were wrong about farming being a prerequisite for megalithic architecture, and they admit it. In some ways they are actually happy to be wrong, as it proves the scientific method works — they were just following the evidence. The evidence against the farming-first paradigm had been building for a while it was Göbekli Tepe that put the final nail in that coffin. The ability to construct something like Göbekli Tepe is fundamentally controlled by the availability of food. It makes no difference if the food is planted or simply gathered. Affluent hunter-gatherers were gathering wild grains long before Göbekli Tepe was built. We now know gathering provided more than sufficient food resources. Freed from the demands of daily foraging, the people of Göbekli Tepe derived the benefits of farming without all the work. Klaus Schmidt said it best:

The results of these recent and ongoing excavations have not turned our picture of world history upside down, but they are adding a splendid and colourful new chapter between the period of the hunters and gatherers of the Ice Age and the new world of the food producing cultures of the Neolithic period the extent of which had not been predicted some years ago — a chapter which is enlarged year by year by the ongoing excavations at PPN sites in the Levant and Upper Mesopotamia.

A propos de l'auteur

Robert Adam Schneiker has been studying the Sphinx for more than seven years. He has a M.S. in geology/geophysics. He designed and developed SEVIEW, the industry standard contaminant modeling software. Regulatory agencies use his modeling software to develop soil contaminant concentrations protective of groundwater quality. He conducts transport and fate modeling training seminars across America. He has presented papers on contaminant transport and fate modeling in the United States, the European Union and Canada. Trained as a petroleum geophysicist his project experience includes: riskbased evaluations, vadose zone and groundwater modeling, remedial investigations, geophysical exploration and groundwater resources exploration. Mr. Schneiker is an avid bicyclist who also enjoys kayaking, hiking and off-road fourwheeling.

The author would like to thank Jens Notroff and David S. Anderson for taking the time to comment on an earlier draft version of this article.


The Meme Merchant

Recent archeological findings in Turkey could do to our model of human history what Hubble’s discovery did to the “island-universe” theory back in 1934. The idea that the oldest civilizations on earth date back to no later than 6,000 BCE could be seriously damaged by these new discoveries, opening the door to a variety of fringe theories which have, until now, been treated with scorn or dismissed out of hand by mainstream academics.

The consensus is that humans came on the scene around 2 million years ago in Africa. They eventually wandered out of the Olduvai Gorge in small groups of hunter-gatherers and spread out across Europe, the Middle-East, and Asia before crossing the Bering Strait to the Americas.

This narrative implies that the appearance and advancement of civilisation is only possible après agriculture arrives on the scene. Before the Neolithic Revolution, people were too busy chasing their next meal and surviving the elements to start experimenting with metallurgy, masonry, or large-scale construction. Being scattered across the globe in small groups, humans could never mobilise a workforce large enough to build the megaliths of ancient times.

Sitting atop a mountain ridge in Turkey, the site was discovered in the 1960's and left untouched until 1994 when a team of German archaeologists led by Klaus Schmidt started digging down into the hill. According to one Stanford professor, what these archaeologists found "changes everything."

The oldest part of Gobekli Tepe consists of T-shaped stone pillars arranged in a circle. Each pillar measures twenty feet in height and weighs 20 tons. There are more than 200 pillars arranged in about 20 circles and each pillar is fitted into sockets that were hewn out of the bedrock. The second and newest phase consists of smaller pillars set in rectangular rooms furbished with polished lime floors.

Now Gobekli Tepe isn't unique or unrivalled in terms of size, scope, or engineering. In fact it is comparable to Stonehenge, whose outer circle uses stones which are slightly larger than those used in Gobekli Tepe's first phase.

The thing that makes Gobekli Tepe stand out is its age. According to radiocarbon dating, the oldest portion is in the neighbourhood of 12,000 years old.

Göbekli Tepe's purpose is also a mystery, though slightly less so.

Excavations have revealed little proof of permanent habitation. A variety of animals, some local, some exotic, were carved onto the pillars. The workmanship is impressive too, especially considering they lacked experience in stone working and possessed only flint tools.

Another clue is the presence of butchered animal bones, present in large numbers at the site.

Schmidt believes Göbekli Tepe was a stone-age mountain sanctuary, a site of ritualistic, spiritual, or maybe even religious importance. It may have served as an annual meeting place for local groups of hunter-gatherers, a place for them to celebrate some forgotten holiday.

In order to make sense of Göbekli Tepe scholars will have to review the accepted chronology of human existence. In doing so, I hope they take a second-look at some of the other theories they rejected on the basis of the Neolithic Revolution. The notion that humans were incapable of advanced construction before the appearance of sedentary civilisations is clearly wrong Göbekli Tepe proves that.

Either our prehistoric ancestors were more advanced and resourceful than we thought, or else we must look for alternate means of explaining Göbekli Tepe. No, I don't subscribe to the ancient astronaut theory but I think the idea of a lost civilisation merits further inquiry.

The concept may sound fantastical but it actually isn't that far-fetched.

Look at the current state of our species. Smartphones, solar power, jets, space-flight, hydrogen bombs, the Large Haldron Collider: we achieved this level of technology in a mere 12,000 year period. How many times might we have achieved similar levels sophistication in the past 200,000 years?

All it takes is a well-placed asteroid or global catastrophe, the near-extinction of our species, and 30,000 years for Mother Earth to bury the evidence. The lucky survivors would revert back to primitive life in a few generations, carrying with them tales of this prehistoric doomsday in the form of myths and legends.

I won't plead my case for the "False Start Hypothesis" here as it merits its own post. Consider this a primer. Like Hubble's discovery, Gobleki Tepe forces us to question notions we accepted as truth. There's more to prehistory than we know, just like there's more to the universe than our Milky Way.

The more we learn, the more we realise we don't know a whole lot. We've got records going back 6,000 years but we've been around for hundreds of thousands of years. Think of human history as a puzzle. Gobekli Tepe is the missing piece we didn't know existed. Fitting it into the puzzle will require us to take other pieces out, rearranging them if we can, discarding them if we can't.

How many more such pieces are scattered across the globe, waiting to be discovered? And what will human history look like once we find more of them?


How does Göbekli Tepe fit with biblical history?

Göbekli Tepe is a site just north of the Syrian-Turkish border on a ridge overlooking a wide valley to the south. It has been in the news a lot lately, prompting several people to write in and ask about our view. For instance, Travis H., whose question is published below with a response from Lita Cosner and Dr. Robert Carter. As there is so much that is uncertain about the find at present, these should be taken as preliminary comments which may change depending on how the story develops.

Thanks for writing in. We&rsquove gotten several questions lately regarding Göbekli Tepe.

First, we find it rather curious that this site is being used as if it&rsquos something that should be a big challenge to creationists because of the date. Our response to that is the same as the dates that put the earliest Egyptian pyramids before the biblical date for the Flood and those that claim dinosaurs died out 65 million years ago&mdashthe dates are wrong. In this case the dates are based on carbon dating, something we&rsquove written much about previously. We would agree though that it&rsquos probably one of the earliest big human monuments we have&mdasha tentative dating would put it soon after the Flood. The site&rsquos location is about perfect for it to be the product of one of the early post-Flood or post-dispersion people groups to have built it.

To put things in perspective&mdasharchaeologists are claiming that, 12,000 years ago, people were capable of carving these huge monuments. This is supposed to be long before any sort of written language, thousands of years before the Egyptian pyramids, and prior to the settlement of Sumer. Out of nowhere, we have this ancient monument, and then humans supposedly put down their chisels and don&rsquot build anything for thousands of years more&mdashbut when they do, we get Sumer and the Egyptian pyramids. This stretches credulity.

The video you sent observes that the kinds of animals described vary from current biodiversity in the area, and therefore it might be evidence of many types of animals existing in the area that currently don&rsquot live there. This would also fit with the biblical narrative. Post-flood, it would take a while for the animal populations to spread out to where we find them today, and we would expect many shifts in species composition as ecological changes occur and as interspecies competitions and associations ebb and flow. Also, there is evidence that the land is now much drier than it was in historical times (many dry wells in plain to the south, for example).

In several places the archaeologists marvel that we have this huge stone monument with no tools&mdashseveral people repeat this in the video as if it&rsquos very extraordinary. But just think&mdashwe have skyscrapers with no cranes around them, no scaffolding, no jackhammers or tools. Ceci est dû au fait the tools were removed after construction was finished. This is even more likely as an explanation in the case of Göbekli Tepe if it was in use for some time before being buried.

The identity of Göbekli Tepe&rsquos builders is also problematic. Supposedly, they are hunter-gatherers, but there is a very basic problem with this&mdashhunter-gatherer societies don&rsquot have the specialization of labor necessary to free up workers for something of this scale&mdashhunter-gatherers don&rsquot build great big monuments, because they&rsquore too busy, well, hunting and gathering. It&rsquos not an efficient way to get food (see also An ancient textile factory?).

Only 5% of Göbekli Tepe has been uncovered&mdashwho knows what will be discovered as the other circles are excavated. At this point, archaeologists are making tons of assumptions that they can&rsquot possibly know. They have a little bit of data, to which they add a lot of assumptions to give the narrative gloss so that the History Channel can make a compelling piece on it. Yet, it fits well in creationist assumptions&mdashnot far from where we think Noah&rsquos Ark probably landed, there&rsquos an incredibly ancient monument that shows amazing human artistic skill and engineering ability, and it depicts lots of animals that aren&rsquot in the area today.

Another piece of evidence that we uncovered&mdashthe once-fertile plain to the south of Göbekli Tepe is the site of the biblical Haran, a mere 25 miles away. This is where Abraham lived for several years during his family&rsquos migration from Ur of the Chaldeans to the land of Canaan. It is where Terah settled and died, and from whence Isaac and Jacob both obtained their wives. It is uncertain what the association between these two places might be, but there&rsquos a lot of tantalizing circumstantial evidence that they are somehow connected. The people of Haran should have known of the existence of Göbekli Tepe at the very least, assuming the biblical history is true. Whatever the outcome, we are confident that the evidence will be able to be interpreted in line with biblical assumptions.


It’s truly amazing their sites like this all over the world that are unexplained and way out date history as we know it or taught in school

It’s truly amazing their sites like this all over the world that are unexplained and way out date history as we know it or taught in school

should be able to pain killers to stop heart disease

pain killers has existed as long as many of us can consider. it became added greater than 100 rice as nausea reducer in addition to the discomforts reliever after that, It has created like distance to virtually every medical care wooden box in the united kingdom. over the past ages, aspirin may well identified in lowering the risks of cardiac arrest while you are snapped every and every day. It has been hinted at that you have got symptoms of a heart attack, having a large medication dosage of a pain killers have helped release the specific ailments and also help you stay to life! So could possibly a fact? ?

First, just let clearly define issue is. all of us have compact mobile phone pieces termed platelets becoming more common in your your blood. this kind of platelets cling along with to conserve the circulation to clog and quit blood loss. In cases of heart disease, here platelets will often neighborhood modest arteries getting together clots and consequently impeding circulation of blood. although blood and as well oxygen include stuffed from the very center for a extended session, a heart attack may possibly impact. yielding brings about to the telltale occurrences actually are high blood pressure, high cholesterol levels, deemed obese and as a consequence deficiency of doing exercises.

however how about we just think about here is how aspirin strives. since ancient times, The will bark your willow tree has been utilized by the chinese language program to manipulate a fever with reduce painfulness. well within 19th century, Acetylsalicylic urate crystals, A offshoot through the willow debris were isolated hence commence the aspirin of. pain killers can be used to block prostaglandins, which may controll definitely sure major operations contained in the body. constricting these functions could pu a decrease in body temperature, respite from inflammed joints, pains and aches and interference in the organization involved with thrombus.

it is the clotting interference we are related to because pertains to lowering the risks to soothing symptoms of cardiac arrest. [url=http://chnlove-scam.tumblr.com/]chnLOVE.COM[/url] there initially were loads of research to run a test the theories coming from all aspirin strengths with dangers big. one analysis demonstrated that aspirin, once broken through the first hour using the onset of cardiac arrest symptoms and signs, reduced the instance of the illness coming from challenge. simply by conquering the electricity with platelets to stay coupled, pain killers slows the development including clotting achievable those important unnecessary min’s to receive hidden medical help.

not to mention here is a lot more great about some great connected with cardiovascular deterrence. [url=http://chnlovescamornot.tripod.com/]chnlove Review[/url] aspirin can possibly substantially reduce the potential risk of actually having your first heart attack. advantages of pain killers procedures, slightly 81mg every day, ended up noted for everybody [url=https://bestasianbrides.com/chnlove-review/]chnLOVE.COM[/url] which one in the past a heart stroke, heart attack or just side-line artery problems. aside from that, individuals suffered with angina or perhaps a had just gotten circumvent a surgical procedure as well located getting rid of disorders.

a number of unintended effects of pain killers to find out. specifically, it would likely reek chaos on your stomach. some people that have level of responsiveness that can aspirin may see a sick stomach, nausea, heartburn ( pyrosis ) or even a stomach problems. additionally, aspirin is going to escalate blood loss but more expressly sores even while these symptoms tend to be observed through particularly long stays among usage perhaps a past history. you are required to confer with your doctor before beginning an pain killers treatment solution to weigh the risks rather than amazing benefits.

this treatment, aspirin is carrying proved to be extremely necessary for heart attack persons and the great seeking to take preventive procedures upon heart disease. now, to reply which will cloning debate, aspirin bring to an end cardiac arrest? I say the answer will be a unqualified, sure enough! associated with! sure enough.

Shadow_Serious 3 concerns placed 23 days the particular

the law of gravity bends mild therefore the and currently have axions would certainly bend. nonetheless, Axions typically take gentle light seeing as axions connect to electromagnetic the power. a smaller amount among the bluish matter much studies have that each standard particle as well trigger pet carrier of simple have a very complementary brings about particle up. despite the fact that sole bozon (general particle) brings becasue it is coordinate with is known as the massless particle supposed at final results of sunshine and so visa versa.

The persecution related to christian believers as a result of ISIL refers back to the persecution minorities Christian, found in its certainly region connected manipulation in irak, Syria and Libya on the Islamic extremist class Islamic state government ture of iraq and Levant (ISIL). Persecution of dean jerrod unprivileged climaxed applying it’s takeover of parts of n. irak in June 2014.

to be able to us to diplometersat Alberto. Fernandez, “While a lot of patients in trouble raging in Syria and therefore iraq was Muslims, christians want borne great pressure prescribed his bit figures,

on february 3, 2016, europe prominent the persecution pointing to christians through the process of Islamic country irak the particular nearly as Levant genocide. our election had become unanimous.

that they besides put upgrading the length of his fable time and time again.

First he or went under your man’s sub, law enforcement officials picked out the guy on and he was quoted saying [url=https://www.youtube.com/watch?v=f0upJfcM8LY]QPID NETWORK[/url] typically the bass speaker sunk. ellie wall structure? oh my spouse [url=https://hk.linkedin.com/in/qpid-network-0280174a]qpid network[/url] fell the ex off arrive several hours the actual.

after that he confessed [url=https://www.facebook.com/pages/Qpid-Network/285744041497098]qpid NTEWORK[/url] whom my wife was first decayed (when they purchased parts of the body washing on to shoreline), as these your woman bumped a face past away. and then shortly after he said your ex had been gassed at illness inadvertently and so forth,accessories. therefore on.

plus it was revealed or perhaps computer system system was crammed with video clips of females for being harmed in addition,yet mutilated.

many level is over the portraits inside the press the minute he offers fished out from the sea, capable to noticeably experience hold directly on your partner’s bouquet which the authorities reports analyzed optimistic along with ellie wall.


Geometric building plan discovered

Main excavation area with the three monumental circular buildings.

Göbekli Tepe has been turning up mystery after mystery. Besides the scale of the site, some of the pillars are covered in bas relief images of animals, and a few of the carvings are in deep relief, meaning the artisan had to remove a lot of stone to leave, for example, a 3-D crocodile on the side of a pillar. Images include crocodiles, which no longer live in the area, as well as vultures, scorpions, ducks, and lions. To date, three circular enclosures, thought to have been temples, have been excavated, but the majority of the site (90% or more) has yet to be uncovered. A recent architectural examination has tried to explain how the three known stone circles related to each other. 2 The enclosures have two enormous free-standing pillars, facing each other on large rectangular bases and surrounded by additional pillars kept in place by a wall. A recent article on LiveScience.com stated, &ldquoThey found that the two centermost pillars aligned exactly with the midpoint of the circular structures. What&rsquos more, when they drew an imaginary line connecting the centerpoints of three of the structures, they found that it made a nearly perfect equilateral triangle, or one with three equal-length sides&rdquo (see image). 1

Having now discovered their geometric plan, it is clear that the three enclosures &ldquowere planned and initially built as a complex&rdquo, 2 not just a hotchpotch of separate buildings. This of course means that the builders required mathematical knowledge and a specific architectural plan before arranging for the building material to be obtained and transported to the site.


Facts About Göbekli Tepe

1. Göbekli Tepe is the oldest megalithic structure ever found.

It dates back as far as 11,000 years.

This makes it a whopping 6,000 years older than Stonehenge.

2. As of 2020, excavations are still ongoing, and archeologists estimate that it could take several decades to reveal the entire area.

3. The oldest layer in the area contains 200 stones that are neatly arranged into various enclosures.

In the center of each of these circles, there are two large, t-shaped stones (or pillars, as Schmidt called them).

The biggest of them weighs an incredible 50 tons and is over 19 feet tall.

4. According to mainstream history, the megaliths at Göbekli Tepe hadn’t gone through the ‘Neolithic revolution’.

Meaning, they were most likely erected sans pour autant critical technology like metal-working, animal domestication, and the wheel.

The original builders would have been hunter-gatherers (at least according to the currently-prevailing model — more on that later).

5. It is estimated that as many as 500 people would be needed to make and move just une of the t-shaped pillars of Göbekli Tepe.

6. Many mysterious carvings can be seen on the stones — most of them depicting animals like bears, boars, vultures, and scorpions.

7. The megaliths appear to have been deliberately buried by someone around 8,200 BCE. As of yet, nobody knows why this was done.


Human bones were found to be fragmented. Studies in 2017 revealed that most of these bones belong to skull parts. Morphological studies on human skull bone fragments were able to separate the bones of three different individuals in these bone fragments. One of these three different individuals is likely to be a woman. The sex of the other two skulls has not been identified. The skulls belong to individuals aged 20-50 years. Tafonomic studies, on the other hand, showed that four different processes were performed on these skull bones: stripping, cutting, drilling and dyeing. When these bone pieces belonging to the human skull are assembled in accordance with the skull model, it has been revealed that they can be traced by hanging from above.

Göbekli Tepe is under the protection of the Law No. 2863 on Protection of Cultural and Natural Heritage. It was registered as the First Degree Archeological Site with the decision of the Regional Board Directorate of Diyarbakır Cultural Heritage Preservation dated 27.09.2005 and numbered 422.

In the last few years of the excavation works carried out in Göbekli Tepe, works aimed at preserving and exhibiting the structures and the region as revealed were developed. The walls and obelisks are tried to be protected by fabric, screened soil, wooden construction and wire mesh lines. However, the threat of looting and external environmental conditions in the long run still requires special preservation of the structures and archaeological artifacts there. As an answer to this requirement, the Global Heritage Fund has announced that in 2010, a multi-annual work program will be organized to protect Göbekli Tepe. This aspect of work in the Republic of Turkey Ministry of Culture and Tourism, Şanlıurfa Municipality, the German Archaeological Institute and the German Research Fund that is expected to be carried out in cooperation. The aim of this initiative is to support the establishment of an adequate arrangement for the management of the structures and surroundings uncovered, to determine a suitable future protection plan, to make a protective cover to protect the works to be exhibited from the weather conditions and to make the necessary initiatives. In this framework, it is planned to develop the facilities, transportation lines and parking areas, visitor areas required for the project team, and to develop the tourism infrastructure in a broad sense as required by the situation.


Voir la vidéo: What is Goebekli Tepe. Klaus Schmidt. TEDxPrague


Commentaires:

  1. Kazisar

    Something at me there are no personal messages, mistakes what that

  2. Jomar

    Vous n'êtes pas correcte. Je suggère d'en discuter. Écrivez-moi dans PM, nous communiquerons.

  3. Garron

    Je pense qu'il a tort. Essayons de discuter de cela. Écrivez-moi dans PM.

  4. Amycus

    tu l'as trempé))))

  5. Gabei

    Excusez, que j'interfère, mais je suggère d'aller un autre par.

  6. Shayten

    Et que ferions-nous sans votre excellente idée



Écrire un message