USS Sachem II - Histoire

USS Sachem II - Histoire


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Sachem II

(ScGbt. : t. 197 ; 1. 121' ; né. 23'6" ; dph. 7'6" ; cpl. 52 ;
une. 1 20-par. P.r., 4 32 livres)

Le deuxième Sachem, un vapeur à vis construit en 1844 à New York, y fut acheté par la Marine le 20 septembre 1861.

Après un service de remorquage dans le port de New York où la Marine achetait des navires pour bloquer la côte confédérée, le Sachem, commandé par le capitaine par intérim Lemuel G. Crane, mit en route le 6 mars 1862 et, avec Currituck, escorta Monitor jusqu'à Hampton Roads. Les navires ont atteint Fort Monroe dans la nuit du 8. Sachem était présent le lendemain lors de l'engagement historique de Monitor avec le bélier blindé confédéré Virginia, l'ancien USS Merrimack.

Le 17, Sachem est affecté au Coast Survey et, avec l'assistant responsable, s'embarque bientôt pour le golfe du Mexique où l'officier de pavillon Farragut se prépare à attaquer la Nouvelle-Orléans. Sachem entra dans le Mississippi le 12 avril ; et, « pendant qu'ils étaient exposés au feu des balles et des obus, et des tireurs d'élite dans les buissons », ses bateaux surveillaient la rivière depuis les passes jusqu'aux positions juste en dessous des forts St. Philip et Jackson. Ils ont délimité le canal pour les hommes de guerre à fort tirage de Farragut et ont localisé les positions de tir pour le Comdr. Les goélettes de mortier de David D. Porter. Chaque fois que des fusiliers dans les broussailles le long des rives marécageuses de la rivière tiraient sur les équipes d'arpentage, quelques cartouches des navires de guerre de l'Union faisaient taire la mousqueterie. Cependant, la nuit, les confédérés ont réussi à défaire une grande partie du travail de ces braves ingénieurs en déplaçant leurs pieux et leurs drapeaux soigneusement placés. Mais la triangulation continua et, lorsque Farragut fit remonter sa flotte le 15, des cartes préparées par le Coast Survey guidèrent chacun des navires de Porter vers une position à partir de laquelle il pouvait tirer avec précision sur l'un des forts tout en subissant une exposition minimale à l'ennemi armes à feu. Le 18 au matin, lorsque les goélettes commencèrent à bombarder les forts, chaque artilleur connaissait au chantier la distance entre son mortier et la cible. Dans les jours qui suivirent, chaque fois qu'un navire changeait de position, un officier du Coast Survey calculait immédiatement la nouvelle distance pour ses artilleurs, leur permettant de reprendre leur tir extrêmement précis.

Pendant ce temps, Sachem était occupé à transporter les blessés à l'hôpital de Pilot Town, à cartographier les voies navigables labyrinthiques à proximité, à fournir des pilotes pour le trafic militaire sur la rivière et à aider à renflouer Miami après que cette canonnière se soit échouée.

Farragut, couvert par un bombardement intense des goélettes de Porter, s'était précipité à travers les obstacles de l'autre côté du fleuve et avait dépassé les forts dans la nuit du 23 au 24 avril. Les forts riverains débordés se sont rendus le 28.

Sachem, après avoir soutenu Farragut près de la Nouvelle-Orléans, est arrivé à Ship Island, Mississippi, le 5 mai, mais est devenu en route plus tard ce jour-là pour reconnaître le lac Ponehartrain et la rivière des Perles. Puis, le 7, elle accompagna les vapeurs de la flottille de mortiers jusqu'à la barre au large de Mobile Bay pour obtenir des informations et poser des bouées en vue d'une attaque envisagée sur ce port. Le 8, lorsque le vapeur Clifton s'échoua sur le sud-est de Shoai sous les canons de Fort Morgan, Sachem, ignorant les tirs confédérés, se précipita pour aider à renflouer le navire.

L'apparition des navires de guerre de l'Union au large de Mobile Bay a incité les forces confédérées à détruire et à évacuer le chantier naval de Pensacola, en Floride, à proximité. Porter a aidé le général de brigade Lewis G. Arnold à occuper et à restaurer les ouvrages abandonnés qui sont rapidement devenus une base navale de l'Union dans le golfe.

Peu de documents ont été trouvés pour aider à retracer les mouvements de Sachem au cours des prochaines semaines. Le 16 mai, alors qu'il écrivait au surintendant de l'enquête côtière, Porter mentionna que Sachem menait trois bateaux à vapeur sur la rivière des Perles à la recherche de canonnières confédérées signalées là-bas. Lors de l'expédition, M. J. G. Oltmanns du Coast Survey a été grièvement blessé par une balle de fusil confédéré. Les canons de Sachem dispersèrent rapidement les tireurs d'élite du Sud. Il n'est pas clair si cette action s'est produite lors de l'expédition de Sachem sur la Perle qui a commencé le 5 mai ou a eu lieu lors d'une opération ultérieure là-bas. Un rapport tardif indique que des hommes de Sachem étaient à terre au-dessus de Natchez le 25, mais on ne sait rien de leur mission ou du fonctionnement de leur navire à l'époque.

Le dernier jour de juin, Farragut a ordonné au capitaine H. W. Morris, officier supérieur de la marine à la Nouvelle-Orléans, d'équiper Sachem avec des officiers et des membres d'équipage, donc le Coast Survey l'a probablement renvoyée à la Marine à cette époque. Dans la même dépêche, il ordonna également à Sachem de bloquer le col d'Aransas, au Texas. Commandé par le lieutenant volontaire par intérim Amos Johnson, la canonnière y servit d'annexe pour aboyer, Arthur, à la fin du mois de juillet. Le 12 août, elle a pris un prix non identifié dans la Baie d'Aransas. Quatre jours plus tard, elle et le yacht Corypheus ont engagé une batterie derrière une digue. Un coup de feu a touché le flanc de la canonnière et blessé un officier marinier avant que les navires de l'Union ne fassent taire les canons du Sud. Les artilleurs confédérés retournèrent plus tard à leurs canons et reprirent le duel qui se poursuivit par intermittence tout au long de la journée. Deux jours plus tard, Sachem, Reindeer et Arthur ont soutenu un groupe de sloop, Belle Italia qui a atterri près de Corpus Christi, Texas, pour attaquer une batterie. Le feu des navires a permis au groupe de plage de repousser une contre-attaque par de grands corps d'infanterie et de cavalerie. Ils ont maintenu leur tête de pont sur le rivage jusqu'à ce qu'ils se retirent librement en fin de journée après avoir épuisé leurs munitions. Le commandant de Sachem, le maître par intérim Amos Johnson, a reçu des éloges pour son « courage et son zèle » pendant l'action.

Dans la nuit du 6 décembre, Sachem capture une petite goélette non identifiée pilotée par trois hommes et chargée de sel. Les prisonniers ont parlé d'une goélette confédérée armée qui avait quitté Corpus Christi pour sonder le canal à Corpus Christi Pass. Deux bateaux de Sachem se mirent en route le lendemain matin pour intercepter le navire sudiste. Ils aperçoivent leur proie quelque 28 milles plus loin et se lancent à sa poursuite. Après avoir poursuivi la goélette Queen of the Bay, à environ 8 milles, les bateaux l'ont forcé à débarquer. Les confédérés abandonnent leur navire et ouvrent le feu sur les bateaux de l'Union depuis le rivage, tuant trois hommes et en blessant trois autres, dont le commandant du groupe de bateaux, l'enseigne par intérim Alfred H. Reynolds. Les marins fédéraux ont alors quitté leurs bateaux et se sont retirés par voie terrestre de 30 milles pour rejoindre Sachem dans la baie d'Aransas.

Le Sachem, ayant grandement besoin de réparations, s'est rendu à Galveston où il est arrivé le 29 décembre. Deux jours plus tard, avant l'aube du premier jour de 1863, les forces confédérées ont surpris les navires de la marine de l'Union dans ce port. Pendant la lutte, Sachem et Corypheus ont soutenu vigoureusement la garnison de l'armée de l'Union qui était attaquée. Harriet Lane s'est rendue; et, après s'être échoué, Westfield a été détruit pour empêcher la capture. Sachem, sous les ordres du Lt. Comdr. Law, officier supérieur de la marine survivant, a subi des tirs d'artillerie lourde depuis le rivage et s'est échappé en mer. Elle a atteint la Nouvelle-Orléans vers minuit du 3 au 4 janvier.

Ayant besoin d'une révision avant l'action, le Sachem a été gravement découpé pendant les combats dans le port de Galveston et une hélice a été abattue. Mais, environ deux mois de travaux de réparation à la Nouvelle-Orléans ont restauré la canonnière en état de combat. À cette époque, début mars 1863, l'amiral Farragut s'apprêtait à remonter le Mississippi une fois de plus pour aider à resserrer l'étranglement que l'amiral Porter et le général Grant fermaient autour de Vicksburg. Une fois passé les batteries confédérées à Port Hudson, il avait l'intention de bloquer l'embouchure de la rivière Rouge pour arrêter le flux d'hommes et de fournitures de l'ouest vers les armées du Sud combattant à l'est du Mississippi.

Alors que Farragut approchait le 14 mars, Essex, Sachem et plusieurs goélettes à mortier étaient déjà en position sous les forts. Cet après-midi-là, alors que les mortiers commençaient un lent bombardement des parapets inférieurs de la rivière, Sachem s'approcha des batteries du Sud, les tentant de révéler les positions de leurs canons ; mais les canons confédérés repoussèrent l'appât et restèrent cachés. À la tombée de la nuit, Farragut a déplacé ses forces d'assaut, trois sloops de guerre à vapeur - chacun attaché à une canonnière - et un sidewheeler, Mississippi, jusqu'à des positions prédéterminées juste hors de portée de l'artillerie de Port Hudson. Peu après dix heures, les navires de guerre, dirigés par le vaisseau amiral Hartford et son consort, l'Albatros, se mirent en route et remontèrent furtivement en amont. Environ une heure plus tard, les canons de la batterie inférieure ont ouvert le feu. Sachem, Essex et les goélettes de mortier ont immédiatement répondu. Leur feu a tellement gêné les artilleurs des batteries inférieures qu'ils ont causé peu de dégâts à la flottille de Farragut alors qu'elle remontait la rivière, les canons en feu, vers des batteries plus meurtrières au-delà de la portée de Sachem, Essex et des goélettes de mortier. Environ une heure après minuit le 15e Comdr. Caldwell, dans l'Essex, ordonna à Sachem d'enquêter sur un navire qui avait été aperçu en train de descendre le cours d'eau. Il s'est avéré que le Richmond était remorqué par Genessee après que le sloop de guerre à vapeur eut été mis hors service et contraint de se retirer de l'action. Plus tard, un bateau est descendu et a signalé que le Mississippi était échoué et en difficulté. Tandis que Sachem fumait pour aider le bateau latéral en détresse, un autre bateau est apparu, ramant, amenant le capitaine Smith, commandant du Mississippi; le lieutenant George Dewey, le futur héros de la baie de Manille ; et le mot que le Mississippi avait été abandonné. Sachem a transféré les officiers à Richmond, puis a remonté la rivière. Elle heurta bientôt un radeau, le brisant en deux, encrassant son hélice et la faisant presque entrer en collision avec Richmond. Quelques instants plus tard, le flamboyant Mississippi apparut et força Sachem à manœuvrer désespérément pour éviter de s'emmêler avec cette épave vouée à l'échec et dangereuse. Ensuite, Sachem a consacré le reste de la nuit à ramasser les survivants égarés du side wheeler. Pendant les combats, la seule blessure grave de Sachem était une fracture du canon de son fusil Parrot de 20 livres. Après avoir soutenu l'attaque de Farragut sur Port Hudson, Sachem était basé à Baton Rouge, pour aider à maintenir le contrôle de l'Union sur le cours inférieur du fleuve.

En avril, alors qu'il se rendait à Berwick Bay, en Louisiane, pour remplacer Diana qui y avait été capturée le 28 mars, le Sachem développa de graves fuites qui l'obligèrent à retourner à la Nouvelle-Orléans. Une fois les réparations terminées, le navire est retourné à Berwick Bay; remonta la rivière Atchafalaya, contournant Port Hudson, et rejoignit Farragut pour sceller l'embouchure de la rivière Rouge et pour patrouiller le Mississippi au-dessus de Fort Hudson. Ce blocus a arrêté le flux de nourriture et de fournitures vers les forts de la rive sud de Vicksburg et Port Hudson.

Lorsque Porter a audacieusement couru ses canonnières sur le Mississippi devant les batteries de Vicksburg, l'amiral Farragut a décidé de quitter le fleuve et de reporter son attention sur le blocus de la côte du golfe. Le matin du 8 mai, il quitte son vaisseau amiral, Hartford, et embarque sur Sachem pour redescendre l'Atchafalaya jusqu'à Brashear City, en Louisiane, où il monte à bord d'un train pour la Nouvelle-Orléans. Le Sachem retourna ensuite par la route de retour vers le Mississippi entre Vicksburg et Port Hudson où il servit de navire d'expédition transportant des messages et des fournitures entre les unités de l'armée et de la marine assiégeant ces deux bastions de la rivière du Sud.

Au début de juillet, la chute de ces forteresses a ouvert tout le Mississippi à la navigation de l'Union et a libéré Sachem pour le devoir dans la région de Berwick Bay/Atchafalaya qui occupait la canonnière pendant l'été.

Au début de septembre, Sachem a été affecté à une force expéditionnaire conjointe Army-Navy montée à la Nouvelle-Orléans pour attaquer Sabine Pass, Texas. Possession de ce
Le port fermerait un autre important centre de blocus confédéré et fournirait à l'Union une base pour une poussée à l'intérieur du Texas. Sachem arriva au large de Sabine Pass dans la soirée du 7, suivit Clifton à travers la barre et entra dans le port le lendemain. Cet après-midi-là, Sachem, suivi par l'Arizona, remonta le canal de la Louisiane tandis que Clifton et Granite City avançaient le long de la côte du Texas. Sachem et Clifton ouvrent le feu sur les batteries confédérées à Fort Mannahasset, mais les canons confédérés restent silencieux jusqu'à ce que les canonnières de l'Union soient à bout portant. Puis ils ont répliqué avec une canonnade dévastatrice. Un tir à travers sa chaudière a totalement désactivé Sachem et un autre a coupé la corde de la roue de Clifton, la faisant s'échouer sous les canons du Sud. Néanmoins, les canonnières endommagées ont continué leur lutte jusqu'à ce que de lourdes pertes forcent Clifton à se rendre. Arizona et Granite City' commencèrent alors à se retirer, alors le lieutenant Johnson, sans aucune possibilité de sauver son navire, ordonna de mettre son canon Parrott à pointes ; son magazine inondé ; et son carnet de signalisation et sa lunette espion détruits. Il a ensuite fait descendre son drapeau et hisser un drapeau blanc.

Le vapeur confédéré vêtu de coton, Oncle Ben, s'est ensuite arrêté à Sachem et a remorqué la canonnière jusqu'à Sabine City. Le 17 octobre, Sachem a navigué pour Orange, Texas et a opéré sous le Texas Marine Department soutenant l'armée confédérée. En mars 1864, Sachem était de retour à Sabine Pass ; et, en avril, aurait été commandé par un célèbre coureur de blocus de Galveston John Davisson, aurait été chargé de coton et attendrait une chance de passer à travers le blocus. Cependant, aucune autre trace de sa carrière n'a été trouvée.


USS Sachem II - Histoire

L'USS Clifton, une canonnière à roues latérales à faible tirant d'eau de 892 tonnes, a été construit en 1861 à Brooklyn, New York, en tant que ferry-boat civil. Elle a été achetée par la Marine au début de décembre de la même année et mise en service après sa conversion pour le service de combat. Clifton a fumé de New York au golfe du Mexique en février-mars 1862. En avril, elle a remorqué des goélettes de mortier dans le fleuve Mississippi et les a soutenues pendant qu'elles bombardaient les fortifications confédérées sous la Nouvelle-Orléans. Après la chute des forts et de la ville plus tard dans le mois, elle a opéré avec l'escadron du contre-amiral Farragut pendant sa remontée de la rivière jusqu'à Vicksburg, Mississippi. Là, le 28 juin 1862, Clifton est endommagé par des tirs ennemis.

En octobre 1862, Clifton participa à la prise de Galveston, au Texas. Elle a aidé à s'emparer du fort Burton, à Butte a la Rose, en Louisiane, en avril 1863. À la mi-juillet, son équipage a aidé à capturer la barque à voile H. McGuin. Plus tard dans le mois, elle a tiré sur des batteries confédérées sur la rivière Atchafalaya, en Louisiane. Le 8 septembre 1863, lors d'une attaque fédérale sur Sabine Pass, au Texas, Clifton s'échoua sous des tirs intenses de canon et fut capturé.

Entré au service confédéré avec le Texas Marine Department, Clifton a été employé comme canonnière pendant quelques mois. Le 21 mars 1864, il s'échoue au large de Sabine Pass en tentant d'exécuter le blocus. Après l'échec des tentatives de renflouement du navire, le Clifton a été brûlé par son équipage pour empêcher la capture par les navires de guerre fédéraux.

Cette page présente toutes les vues que nous avons concernant l'USS Clifton.

Si vous souhaitez des reproductions à plus haute résolution que les images numériques présentées ici, consultez : "Comment obtenir des reproductions photographiques."

Cliquez sur la petite photo pour afficher une vue plus grande de la même image.

Aquarelle d'Erik Heyl, 1962, peinte pour être utilisée dans son livre "Early American Steamers", Volume IV.
Elle était à l'origine le ferry-boat civil Clifton, construit en 1861. Après sa capture le 8 septembre 1863, elle devint la canonnière confédérée et le bloqueur Clifton et fut détruite le 21 mars 1864.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 48 Ko 740 x 415 pixels

"L'escadron du commodore Farragut et la flotte de mortiers du capitaine Porter entrant dans le fleuve Mississippi"

Gravure au trait basée sur un croquis d'un officier de l'USS Mississippi , publié dans "Harper's Weekly", 1862, représentant la scène au col sud-ouest du Mississippi, vers le 7 avril 1862.
Les caractéristiques identifiées dans les lignes de titre de la gravure incluent (de gauche à droite) : Phare sur Southwest Pass USS Colorado (au premier plan à gauche) USS Pensacola sur la barre USS Westfield (vu presque à l'arrière) La flotte de mortiers de Porter, remontant la rivière USS Mississippi sur la barre USS Harriet Lane (vapeur à roues latérales à l'arrière de la flotte de mortiers) USS Connecticut (au premier plan à droite) USS Clifton ville de Banona.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 131 Ko 740 x 560 pixels

"Fire-raft envoyé par les rebelles, le 17 avril"

Gravure de ligne publiée dans "Harper's Weekly", 1862, représentant l'USS Clifton jouant un tuyau d'incendie sur le radeau de pompiers confédéré, alors qu'il dérivait devant des navires de l'Union sur le cours inférieur du Mississippi le 17 avril 1862.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 67 Ko 740 x 270 pixels

"Engagement à la Butte la Rose"

Gravure au trait d'après un croquis de H. Holtz, publié dans "Harper's Weekly", 1863, représentant les canonnières de la marine américaine Estrella , Calhoun , Arizona et Clifton (répertoriées dans le sens des aiguilles d'une montre à partir du bas à droite) engageant la canonnière confédérée J.A. Cotton au large de Butte a la Rose, Louisiane, le 20 avril 1863. Le fort confédéré Burton (illustré à gauche) a été capturé le même jour.

Photographie du centre historique de la marine américaine.

Image en ligne : 111 Ko 740 x 305 pixels

"La désactivation et la capture des canonnières fédérales 'Sachem' et 'Clifton', lors de l'attaque de Sabine Pass, Texas, le 8 septembre 1863."

Gravure au trait publiée dans "The Soldier in our Civil War", Tome II. L'USS Clifton est montré à gauche, échoué et ripostant depuis les fortifications confédérées. L'USS Sachem est à droite.


Le « navire fantôme » de la rivière Ohio

À environ 20 milles en aval de Cincinnati, à Petersburg, dans le Kentucky, se trouve ce que l'on appelle le « navire fantôme ». Bien qu'il n'y ait pas réellement d'histoires de fantômes dont nous ayons entendu parler, cette relique rouillée a beaucoup d'histoire derrière elle. Construit en 1902 pour l'exécutif de chemin de fer. J.Rogers Maxwell, c'était à l'origine un yacht nommé The Celt.

Lorsque la Première Guerre mondiale a commencé en 1914, la Marine a commencé à louer des bateaux privés qui pourraient être en mesure de repérer et de distancer les sous-marins ennemis. En juillet 1917, la Marine s'empara du Celt, le rebaptisant USS Sachem, et l'utilisa comme yacht de patrouille côtière.. Ils l'ont chargé de grenades sous-marines et de mitrailleuses, et l'ont mis au travail pour nous défendre contre les sous-marins ennemis. Ils ont également décidé de l'utiliser pour des recherches et des expériences sur de nouvelles façons de se défendre contre les sous-marins, et ils ont enrôlé nul autre que Thomas Edison pour mener ces expériences. Edison a effectué son travail à bord de l'USS Sachem, principalement autour du port de New York, jusqu'à la fin de la guerre en 1918, date à laquelle son financement a également pris fin. Le Sachem a été rendu à son propriétaire actuel, Manton B. Metcalf, en février 1919. Il a ensuite été vendu à un banquier nommé Roland L. Taylor, puis à Jacob Martin de Brooklyn, New York en 1932, qui l'a converti en un bateau de pêche.

Il a été racheté par la Marine en février 1942 pour 65 000 $ et converti pour le service naval. Il a été mis en service sous le nom d'USS Phenakite en juillet 1942. Son travail consistait cette fois à patrouiller les eaux au large des Florida Keys pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été désarmé pour subir des modifications et remis en service en novembre 1944. Il a été utilisé pour tester les systèmes de sonar jusqu'à sa mise hors service en octobre 1945 et transféré à la Commission maritime pour élimination en novembre 1945.

Le navire a ensuite été rendu à son ancien propriétaire et rebaptisé le Sachem en décembre 1945. Il a ensuite été revendu, cette fois pour devenir le navire amiral de la nouvelle Circle Line Sightseeing Cruises à New York, où il a de nouveau été rebaptisé, cette fois au Voyant.

Et plus tard, il a de nouveau été renommé, cette fois en Circle Line V

Au début des années 1980, le bateau a été coupé de la flotte Circle Line et laissé sur une jetée abandonnée du New Jersey, où il est resté jusqu'en 1986.

Abandonné Circle Line V. Photo de Navsource.org

En 1986, Robert Miller, un habitant de Cincinnati, a acheté la Circle Line V pour 7 500 $. Miller a déclaré qu'il lui avait fallu dix jours pour réparer le bateau et le remettre en état de navigabilité. Un jour, alors qu'il travaillait sur le navire, un représentant de Madonna s'est présenté et lui a demandé s'ils pouvaient l'utiliser dans l'une de ses vidéos. Vous pouvez la voir en bref dans la vidéo de Madonna pour Papa Don’t Preach. Sérieusement, clignez des yeux et vous le manquerez, il m'a fallu 4 essais pour obtenir cette foutue capture d'écran.

Finalement, Miller a décidé de ramener le bateau sur un terrain qu'il possédait à Petersburg, Kentucky. Il a navigué de New York, à travers les Grands Lacs, le long du fleuve Mississippi et sur la rivière Ohio. À environ 20 milles à l'ouest de Cincinnati, il a transformé le bateau sur une crique en un petit affluent de l'Ohio sur sa propriété, et je suppose que c'est là que l'histoire se termine et qu'elle y est restée depuis.

Il est assez facile d'accès, il apparaît dans une recherche sur Google Maps.

Comme vous pouvez le voir sur les photos ci-dessous, elle est rouillée, dépouillée, couverte de saleté et a même quelques tresses qui poussent sur elle. Il y a une vieille échelle de corde suspendue sur le côté pour que vous puissiez grimper, mais ce n'est toujours pas exactement ce que j'appelle sûr. Les deux fois où nous étions là-bas, il pleuvait ou avait plu, ce qui aggravait la situation, car cela transformait le pont recouvert de terre en boue. Il y a aussi des ouvertures dans le pont à surveiller.

Si vous décidez d'aller la chercher, soyez courtois envers les habitants et laissez-la comme vous l'avez trouvée.

Une grande partie de ces informations proviennent du blog Queen City Discovery, ils contiennent beaucoup plus de détails. Si vous voulez le vérifier, cliquez ICI.


USS Sachem et USS Phenakite

L'USS Sachem et l'USS Phenakite sont un yacht abandonné qui a été utilisé par la marine des États-Unis de 1917 à 1919 et à nouveau de 1942 à 1945. Il a ensuite été utilisé comme bateau d'excursion avant d'être abandonné sur une petite crique à quelques mètres de la rivière Ohio. dans le nord du Kentucky.

L'USS Phénacite a été construit en 1902 comme yacht privé Celte par Pusey et Jones à Wilmington, Delaware pour J. Rogers Maxwell, un cadre de chemin de fer. 1 4 Rogers était un passionné de voile qui a remporté la King's Cup avec un autre yacht, le reine, en 1907. 4 Le Celte mesurait 169 pieds et six pouces (oa) × 143 pieds trois pouces (bp) × 23 pieds et six pouces × huit pieds, avait une vitesse de pointe allant jusqu'à 13 nœuds et pouvait contenir jusqu'à 217 tonnes GRT. 2 Il a été lancé le 12 avril. Après quelques utilisations, il a été vendu à Manton B. Metcalf de New York et rebaptisé Sachem. 1 4

La marine des États-Unis a acquis le Sachem le 3 juillet 1917, peu de temps après l'entrée du pays dans la Première Guerre mondiale. 1 2 Il a été mis en service sous le nom d'USS Sachem (SP 192) le 19 août et utilisé comme yacht de patrouille côtière. Au cours de son service dans la Marine, il a été prêté à Thomas Edison qui a mené des expériences de guerre anti-sous-marine financées par le gouvernement 3 et de communication océanique dans les Caraïbes. 4

L'USS Sachem retourné à Metcalf le 10 février 1919, après la fin de la Première Guerre mondiale. 1 2 Il a ensuite vendu à Roland L. Taylor, un banquier de Philadelphie, qui l'a rebaptisé Merchant Sachem. 2

Au plus fort de la Grande Dépression en 1932, le Sachem a été vendu au capitaine Jacob « Jake » Martin qui l'a transformé en bateau de pêche. 4 Les familles mettraient leur argent en commun et paieraient des frais d'environ 2 $ pour envoyer un membre de la famille sur le Sachem pour attraper de gros poissons pour se nourrir. La seule amélioration significative du bateau a été le remplacement de la chaudière à charbon d'origine par un moteur diesel.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le bateau a été racheté par la marine américaine le 17 février 1942 2 pour 65 000 $ 4 et converti en service de guerre par Robert Jacobs Inc. de City Island à New York. 1 Il a été commandé comme USS Phénacite (PYc-25) le 1er juillet à Thompkinsville, New York et patrouillait les eaux au large des Florida Keys. Il subit des modifications et remis en service le 17 novembre 1944, où il servit à tester divers systèmes sonars avant d'être mis hors service le 2 octobre 1945, à Thompkinsville. Il a ensuite été transféré à la Commission maritime pour élimination le 5 novembre.

Le bateau a ensuite été rendu à Martin et rebaptisé Sachem le 29 décembre 1945. 1 Il a été rayé du registre naval le 7 février 1946. Il a ensuite été revendu à la Circle Line de New York et rebaptisé Touriste puis Visiteur CircleLine et Cercle Ligne V. D'une capacité de 500, c'était le navire phare de Circle Line et a été utilisé comme bateau d'excursion jusqu'en 1983.

Le bateau a été acheté par Robert Miller de Finneytown, Ohio en 1986 qui a vu le navire dans la rivière Hudson à West New York, New Jersey. 4 Miller a offert au propriétaire 7 500 $ pour l'ancien navire. Il a fallu dix jours pour sortir le bateau de la boue dans laquelle il était piégé et pour terminer les réparations. Pendant plusieurs mois, Miller a déplacé le navire dans la région pour éviter des frais d'amarrage coûteux.

Pendant les déplacements, un responsable de la musique a repéré le navire et s'est approché de Miller, souhaitant utiliser le bateau comme arrière-plan dans l'histoire de Madonna. Papa ne prêche pas Clip musical. 4

Peu de temps avant de quitter New York, Miller a rempli le Sachem d'invités et a accosté à la Statue de la Liberté lors de sa consécration le 4 juillet 1986. 4 Par la suite, le bateau a été déplacé sur un terrain appartenant à Miller le long de Taylor Creek dans le comté de Boone, Kentucky via le canal Érié, les grands lacs, le fleuve Mississippi et la rivière Ohio. Aujourd'hui, Miller n'a aucune participation majoritaire sur le bateau abandonné, et malgré un effort de collecte de fonds pour le Sachem restauration, aucun travail n'a été réalisé.


Le navire fantôme

L'histoire de la façon dont un navire de 175 pieds s'est retrouvé dans une petite crique du comté de Boone est aussi fascinante que les personnes qui l'ont navigué.

Selon The Sachem Project, le yacht à vapeur de luxe new-yorkais, baptisé le Celte en 1902 a été utilisé par l'homme d'affaires et passionné de yacht John Rogers Maxwell. "…ce navire a été le toast de tout le littoral de New York pendant près d'une décennie", lit-on dans The Sachem Project.

Lorsque l'intérêt pour la plaisance a diminué, le navire a été vendu en 1911 pour être utilisé comme yacht privé et rebaptisé le Sachem.

Pendant la Première Guerre mondiale, la Marine la réquisitionne en 1917, la renommant USS Sachem SP 192, et l'a convertie au service de guerre. Thomas Edison, inventeur de la première ampoule à incandescence et de la première voiture électrique, a utilisé le navire pour des expériences visant à aider les États-Unis à se défendre contre les sous-marins allemands.

L'histoire et les photos du temps d'Edison sur le USS Sachem, tel que décrit par The Sachem Project, est fascinant. "Alors que ses relations avec l'US Navy étaient tumultueuses, il a développé 48 à 50 projets, y compris les" tapis de collision ", le" gouvernail de cerf-volant "… qui avaient du potentiel mais aucun n'a jamais été mis en production en raison du manque de croyance et de préparation l'administration."

À la fin de la Première Guerre mondiale en 1918, le navire a été rendu à son propriétaire. Les Sachem a été vendu à un banquier, puis vendu plus tard au capitaine Jacob Martin en 1932 pour être utilisé comme bateau de pêche de fête : le « Largest, Fastest and Finest Deep Sea Fishing and Moonlight Sails » décrit une carte postale. Au milieu des années 1930, Martin a converti le moteur du navire et les chaudières à charbon de la vapeur au diesel.

Peu de temps après l'attaque de Pearl Harbor à Hawaï, la Marine a racheté le navire en 1942 pour une utilisation pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle a été fortement modifiée pour le service naval et rebaptisé le USS Phénacite.

Paquebot de croisière touristique de Manhattan

Après avoir été désarmé en 1944 et à nouveau en 1945, le navire a ensuite été vendu à Circle Line Sightseeing Cruises de New York en 1946. Le navire a été fortement modifié afin que davantage de passagers puissent être logés sur deux ponts. Nommé Touriste, puis plus tard Visiteur de la ligne circulaire suivie par Cercle Ligne V, c'était un navire bien-aimé, probablement à cause de son passé de guerre. Après 31 ans de service, elle a été retirée du service en 1971.

William Bailey, New York, qui a passé trois étés avec elle à partir de 1969, a été embauché comme matelot de pont mais est rapidement devenu ingénieur adjoint. Nous avions l'habitude de parcourir le trajet de 35 milles autour de l'île de Manhattan en brûlant 70 gallons de carburant pour le trajet de deux heures et 40 minutes à 11 nœuds, soit environ 13 milles à l'heure.

Bailey déclare : « Habituellement, nous faisions deux visites touristiques par jour, parfois trois lorsqu'il y avait beaucoup de monde. Pendant l'hiver, elle était allongée », dit-il.

Bailey, qui se souvient de chaque partie de la Cercle Ligne V (Sachem), est devenu ingénieur en chef sur le Cercle Ligne XV depuis 35 ans.

Comment le Sachem est arrivé au Kentucky

Vers 1985, l'amateur de bateaux Robert "Butch" Miller de Cincinnati a acheté la coque rouillée et a réussi à la déterrer de la boue, la renommant le Sachem.

Un fait amusant et divertissant pendant cette période était le Sachems arc a fait ses débuts en arrière-plan de la vidéo de 1996 de Madonna pour sa chanson Papa ne prêche pas.

Miller a tenté en vain de réparer le Sachem alors qu'elle était amarrée dans le New Jersey selon The Sachem Project. Vandalisé deux fois et du matériel volé, il a décidé qu'il valait mieux la ramener plus près de chez lui.

Après s'être échoué dans le brouillard lors de sa première tentative, puis avoir passé une autre année à New York, le rapport Sachem explique que Miller a emprunté un nouveau chemin de 2 600 milles à la fin de 1987 - "de la rivière Hudson, à travers le canal Érié, les Grands Lacs , puis à Chicago, et en descendant le Mississippi jusqu'à la rivière Ohio » pour l'amener à sa propriété dans le nord du Kentucky à l'hiver 1988 après 40 jours de navigation.

Miller aurait dépensé une grosse somme d'argent, et du courage, pour essayer de restaurer le Sachem. Mais, avec elle à nouveau dans la boue, il n'avait tout simplement pas les moyens de la sauver.

Bailey explique que le Sachem, qui avait été dépouillé et réaménagé pour la Circle Line, "devrait encore avoir des parties de son standard téléphonique d'origine, qui date de 1902. … Je connais assez bien son agencement."

Selon The Sachem Project, Miller est décédé en 2016 et le navire appartient désormais au fils de Miller.

Le projet Sachem a été formé en 2015 dans l'espoir de sécuriser et de restaurer le Sachem, puis préservez le navire en tant que musée flottant. Comme le décrit le site Web : les membres du groupe sont d'anciens membres d'équipage de Circle Line, de la marine à la retraite, des historiens maritimes, des proches d'anciens capitaines, des habitants et des passionnés.

Amarré depuis longtemps, le Sachem, est maintenant appelé le « navire fantôme » et se trouve sur une propriété privée. Le navire lui-même est également une propriété privée qu'il est illégal d'entrer pour monter à bord du navire.


Victimes de l'Union à la bataille de Sabine Pass

75e Regt. Volontaires new-yorkais
Pvt. Henry Raymond, Cie A
Pvt. Luther D. Hallock, Co. B
Pvt. George T. Beardsley, Co. B
Pvt. Dor E. Parker, Co. B
Pvt. James M. Benedict, Co. D
Pvt. William W. Miller, Co. G

12e Infanterie du Maine
Pvt. William E. Pray, Corps des transmissions

75e Regt. Volontaires new-yorkais
Pvt. Oscar A. Brown, Co. A
Pvt. Andrew G. Borden, Co. B
Pvt. Ruben O. Canfield, Co. B
Pvt. Franklin Olford, Co. B
Pvt. Richard Tucker, Cie B
Pvt. Andrus V. Brown, Co. G
Pvt. Ichabod Bump, Co. G

Marine des États-Unis
John Fraser, 2e adjoint. Ing.
John Monroe, 3e assistant. Ing.
Henry Brown, Landsman
William Glenn, Landsman
Peter Lee, Landsman
William Robinson, pompier
Thomas Ryan, pompier
Thomas Sullivan, pompier
Richar Turner, pompier
Calvin Williams, pompier
John Williams, matelot

3e de cavalerie du Massachusetts
Abraham E. Borden, Corps des transmissions
Andrew P. Coit, Corps des transmissions

161e Regt. Volontaires new-yorkais
Pvt.

Mahlon W. Barber, Co. D
Pvt. Abram Blakesly, Co. D
Pvt. Orville C. Booram, Co. D
Pvt. Gary Dodge, Co. D
Pvt. George T. Cannon, Co. D
Pvt. Patrick Hart, Co. D
Pvt. James M. Snyder, Co. D
Pvt. Adam H. Wilcox, Co. D

Disparu
Marine des États-Unis
Isaac Carter, Landsman
John Chace, Landsman
Willis Green, Landsman
John Horton, Landsman
John Rolles, Landsman
William Wilson, Landsman

Vingt-cinq hommes afro-américains ont combattu ici au nom de l'Union, mais leurs noms ne sont pas enregistrés. Vingt-deux ont combattu à bord de l'USS Clifton et trois sur l'USS Sachem. Tous étaient portés disparus et présumés morts. Nous rappelons par la présente leurs vies et nous souvenons de leurs morts.

Les sujets. Ce mémorial est répertorié dans cette liste de sujets : Guerre, US Civil. A significant historical date for this entry is September 8, 1863.

Emplacement. 29° 43.952′ N, 93° 52.377′ W. Marker is in Sabine Pass, Texas, in Jefferson County. Marker is located within the Sabine Pass Battleground State Historic Site. Touchez pour la carte. Marker is at or near this postal address: 6100 Dick Dowling Road, Sabine Pass TX 77655, United States of America. Touchez pour les directions.

Autres marqueurs à proximité. Au moins 8 autres marqueurs sont à distance de marche de ce marqueur. Richard Dowling (a few steps from this marker) Site of Fort Griffin (a few steps from this marker) Commodore Leon Smith (within shouting distance of this marker) Paid Advertisement

Also see . . . Battle of Sabine Pass - The Handbook of Texas Online. Texas State Historical Association (TSHA) (Submitted on June 15, 2018, by Brian Anderson of Kingwood, Texas.)


Cam Lee Named Suffolk County League II MVP

Cam Lee has been electric all season and one of the most versatile players on Long Island during this shortened spring campaign.

The Sachem North senior was named Suffolk County League II MVP in what should be the first of more hardware this season.

With two games left, Lee has nearly 600 rushing yards and 300 receiving yards, and also has two interceptions on defense. He has 10 total touchdowns.

Lee, a three-sport athlete and the favorite to win Sachem’s Van Norr Award as the top student-athlete in the school, is on pace to become Sachem’s first 1,000-1,000 yard player for career rushing and receiving yards as well.

He is the first Sachem player since Dalton Crossan in 2011 to earn League MVP honors.

Considering his star power, playmaking ability, leadership skills and academic track record, not only should Lee be a Hansen Award finalist, but he should draw consideration for the Cipp Award as the top running back in Suffolk County, the Cutinella Award as the top student-leader and the LaBue Award as the top scholar-athlete.


USS Sachem II - History

Please note: The audio information from the video is included in the text below.

The Attack on Pearl Harbor happened on December 7th, 1941. Japanese airplanes made a surprise attack on the US Navy in Pearl Harbor. They destroyed many ships and killed many soldiers. It was this attack that forced the United States to enter World War II.


Japanese fighter plane attacking
Source: US Navy

Where is Pearl Harbor?

Pearl Harbor is located in Hawaii on the island of O'ahu. Hawaii is located in the Pacific Ocean between California and Japan. During the time of World War II, Hawaii was not a state, but a US territory.

World War II had been raging in Europe and Asia for two years, but the United States had not entered the war. The Empire of Japan was trying to take over much of Asia and was worried about the US Navy in Hawaii. They decided to strike in order to prevent the United States from attacking them.

The Japanese thought that if they took out the war ships in Pearl Harbor, then the United States Navy would be crippled and would never attack. However, they were mistaken and the attack on Pearl Harbor had just the opposite result. The US declared war the next day.

The attack on Pearl Harbor came as a complete surprise. Hundreds of Japanese fighter planes and bombers flew to Pearl Harbor and attacked. The bombers dropped bombs and torpedoes on the war ships, while the fighter planes attacked the US fighter planes on the ground so they could not take off and fight back. There were two waves of attacks and by the end of the second wave a number of US ships were destroyed.


The USS Arizona sinking
Photo by Unknown

Here are the casualties from both sides during the attack. Although the Japanese inflicted considerable damage to the US Navy, they did not cripple it. They damaged many ships including warships, destroyers, and cruisers. They also destroyed a lot of the fighter planes and aircraft at the base. However, all of the US ships but three (the Arizona, the Utah, and the Oklahoma) were able to be recovered and were used later during the war.

The biggest US loss was the sinking of the USS Arizona. Over 1,100 US military personnel died when the Arizona sunk.


Town split on whether to keep ‘Sachems’ as mascot

The age-old debate surrounding the Saugus town mascot, the Sachem, is gaining steam again.

At least two online petitions have called for its removal. Selectmen Chairman Anthony Cogliano’s July 8 Facebook post drew more than 500 comments as of July 14.

Kevin Studley, a 2005 Saugus High School graduate, wrote a letter to the editor this month, writing, “We may have this idea that we are the Sachems, we are the Redskins, we are the Indians, we are the Fighting Sioux. But, in fact, we are not. Actually, very far from it. Most of us are descendants of a culture that sought to eliminate these very same people that are “celebrated” in mascots of sports teams.”

The chatter on social media and the actual media has sparked some reaction from town officials. Although nothing is planned formally via town or school channels or forums, officials like Cogliano have been vocal.

Saugus High School and other town sports teams and town literature has displayed the Sachem name and logo for decades.

“We want to hear what people have to say, and what’s why I put it out there,” Cogliano, who graduated from Saugus in 1984, said of his Facebook post. “Overwhelmingly people think the Sachem is a way to celebrate the past and people who were here before us. As a three-sport athlete here at Saugus, I love the Sachem. I still enjoy coaching the kids. To me, it’s all about tradition. Everything today is offensive, it seems. People are tearing down statues. The world is going crazy. I get that people want to make things better for the future, but it doesn’t make sense tearing down the past and erasing it.”

Thomas Whittredge, chairman of the Saugus School Committee, said the Sachem mascot is not on his radar. It has not been on a formal agenda recently nor is it planned for the future at this time.

“I’ve been spending a ton of time working with the committee and superintendent trying to find the best plan for getting our students back to school, while keeping them safe and healthy,” Whittredge said. “I’ve never viewed it as a mascot. It’s always been symbolic of strength, honor, respect and leadership. That’s what it’s always meant to me and many others who have generational roots in Saugus.”

Not Saugus' call to make

Not all feel that way, though.

Jenni Costa, a 2020 Saugus High School graduate and multi-sport athlete who played volleyball and ran track, signed one of the Change.org online petitions calling for removal of the mascot. https://www.change.org/p/saugus-town-change-the-mascot-in-saugus/c/798736458

“Let’s not appropriate a culture that doesn’t belong to Saugus (a town with a population that is a white majority) when colonizers stole this land through force and kidnapped, raped, and killed off an entire population for,” Costa wrote on the online petition. “Don’t care if you’ve ‘lived in Saugus all your life,’ we weren’t the first to live here so be thankful that’s the only thing being taken from you.”

Costa, in a text message exchange with the Advertiser, said personally the Sachem mascot had never offended her or came across as offensive until she considered that the population of Saugus is over 80% white and the Indigenous population is so small that it's “not even stated on the demographics.”

According to the latest data from the United States Census Bureau, Saugus is 89.7% white and 0.5% American Indian.

“There is no Indigenous people here to even speak out against it, and it's not the place of a white person to say that the logo is not offensive,” Costa said. “… I've received a lot of hate for my opinion on this from adults and students which goes to show how close-minded people are of other opinions.”

Mascot names with Native American-related symbols and names have long been the subject of debate, most recently ignited by protests throughout the world calling for social justice and equal rights after a black man, George Floyd, was murdered by a white Minneapolis police officer May 25.

The professional football team, the Washington Redskins, announced on July 13 it was retiring the Redskins name and logo after a review.

And now Saugus is having the conversation again.

Current, former students start petition

The two online petitions – which have no start date but each have comments within the past week – have gained some signatures.

“Change the mascot in Saugus!” has 277 online signatures as of the afternoon of July 14. https://www.change.org/p/saugus-town-change-the-mascot-in-saugus

And “Remove Saugus High School’s Indigenous Image” has garnered 372.

“The current mascot representing Saugus High School, MA is a red Native American head in a feathered headdress representing American Indigenous people,” according to one of the online petitions, started by Maeva Kembo, a Saugus High School sophomore-to-be. “Over the years, the faculty at Saugus High has declared this image as a symbol of leadership. In doing this, they are blatantly disrespecting Native American culture while condoning a racist mascot. It misinforms members of all communities about Indigenous culture which is extremely harmful.”

High School Principal Michael Hashem and Athletics Director Terri Pillsbury did not respond to an email from the Saugus Advertiser.

Another online petition was started by 2015 Saugus High School graduate Laura McManus.

Speaking of the Sachem mascot, McManus wrote, “It doesn’t honor Native Americans and is racist. Native Americans have brought mascots like the ‘Sachem’ to the attention of the public. We need change and this is the time to change our mascot. Everyone in this town is interested in keeping its history alive. I say we change our mascot to something that isn’t racist.”

Pivotal moment for education

Like Cogliano, not everyone wants a change, however. Most Saugonians when contacted by the Advertiser talked about tradition, pride and strength in the Sachem logo.

Tory Beauchamp, a 2016 Saugus High School graduate, told the Advertiser he is a descendent of the Abenaki tribe. He finds “great pride” in how Saugus has respectfully celebrated a native chief.

“Personally, I love the name Sachem, as it is the name of a native chief, many of whom made significant efforts in fighting against the European crown for unfair treatment of their own people,” Beauchamp said.

Montowampate, he pointed out, was the Sachem in the area of Saugus at the time of English settlement, and Mahomet Weyonomon was another Sachem who traveled to London and petitioned King George II for better treatment of his people after his expression that their land was being overrun by colonists.

“I feel as though Saugus’ representation of the Sachem is respectful and doesn’t perpetuate any negative stereotypes,” Beauchamp said. “However with that being said, I still believe we can always be better. There are actions we took part in as a student body in the name of spirit week that are not appropriate. We clad ourselves in feathers, headdresses and war paint. I understand that is very disrespectful to the men and woman who carried out those sacred activities. But I think we are in a pivotal moment where we can educate and transform how we view an celebrate the Sachem.”

Beauchamp said he understands the outrage and calls for removal of many derogatory depictions of Native Americans as mascots, such as the Washington Redskins, a name that “blatantly perpetuates a very racist stereotype.”

However, he fears the removal of a respected symbol will only further diminish an already forgotten history.

“With a new high school almost finished,” Beauchamp said, “I think this is a perfect time to decorate hallways with our history, and artifacts. I picture a Saugus High where people hear the name Sachem and think of the strong leaders of the past like Montowampate and Mahomet Weyonomon. I hope people who think differently understand that I want the same thing in the end. I believe people’s hearts are in the right place. But we can’t paint Saugus’s history with such a broad brush. I just think we can eliminate instances of cultural appropriation while simultaneously celebrating and educating future students of the rich history of this area, and I would for sure like to see more of that.”

Not racist in any way

Debra Panetta, a Saugus selectman, said she believes that the people of Saugus have treated the Sachem name, which is defined as a North American Indian chief, with respect and pride.

“The ‘Sachem’ was considered a ‘very wise’ leader,” Panetta said. “Schools should teach the students about the history of Saugus and what the Sachem mascot represents. Having a Sachem mascot represents and respects our rich Native American heritage in Saugus. I am proud to be a Saugus Sachem.”

Corinne Riley, also a selectman and a 1975 Saugus High School graduate, said she has always viewed the Sachem symbol as a warrior, a leader and a symbol of pride in our schools and in our town.

“I’ve always revered the Native Americans who were here before us and helped the new settlers,” Riley said. “The treatment of Native Americans by our government was unfair. I don’t think there is much question about that. That is what it is, and I don’t know what we can do about that now, but one good thing the town has done, in my opinion, is to honor the people that were here before us with the Sachem symbol. In my heart, I don’t see the Sachem symbol as racist in any way. I have spoken with people that are knowledgeable on the subject, and have learned that the headdress may not be from the Native Americans from the Northeast, but the homage I feel we pay to the people who were first here, does not get diminished from that alone.”

Saugus High School 2020 graduates Zack Falasca and Richie Mauro believe fully the Sachem name should stay.

Joseph Gratiano, 20, a Northeast Metro Tech 2018 graduate and lifelong Saugus resident, said “Sachems” were great leaders of their tribes.

“They led their tribes with respect, commitment and pride,” Gratiano said. “Anyone who calls themselves a ‘Saugus Sachem’ today, should do the same as well. Sports teams which are named the Sachems in this town reflect this same attitude. They are proud to be called the Sachems due to the history of the word and how superior it means and sounds.”

Selectman Jeff Cicolini, a 1990 Saugus High School graduate and fourth-generation Saugonian, said “Sachem Pride” identifies with strength, town pride and honoring the town’s history.

“The Sachem is not just a mascot within our Middle-High School, it is our town seal,” he said. “It is displayed on every town street sign in addition to appearing on our first responder’s uniform and youth sports uniforms. I do remain open-minded to understand the point of view of some that may see the Sachem differently. I think the history of the town has to be preserved. We should continue to educate and celebrate Saugus history.”


FinServ Acquisition News

* The remainder of this cover page shall be filled out for a reporting person's initial filing on this form with respect to the subject class of securities, and for any subsequent amendment containing information which would alter the disclosures provided in a prior cover page.

The information required in the remainder of this cover page shall not be deemed to be "filed" for the purpose of Section 18 of the Securities Exchange Act of 1934 (the "Act") or otherwise subject to the liabilities of that section of the Act but shall be subject to all other provisions of the Act (however, see the Notes).

NAMES OF REPORTING PERSONS

Sachem Head Capital Management LP

CITIZENSHIP OR PLACE OF ORGANIZATION

AGGREGATE AMOUNT BENEFICIALLY OWNED BY EACH REPORTING PERSON

PERCENT OF CLASS REPRESENTED BY AMOUNT IN ROW (9)

NAMES OF REPORTING PERSONS

CITIZENSHIP OR PLACE OF ORGANIZATION

AGGREGATE AMOUNT BENEFICIALLY OWNED BY EACH REPORTING PERSON

PERCENT OF CLASS REPRESENTED BY AMOUNT IN ROW (9)

NAMES OF REPORTING PERSONS

CITIZENSHIP OR PLACE OF ORGANIZATION

AGGREGATE AMOUNT BENEFICIALLY OWNED BY EACH REPORTING PERSON

PERCENT OF CLASS REPRESENTED BY AMOUNT IN ROW (9)

NAMES OF REPORTING PERSONS

CITIZENSHIP OR PLACE OF ORGANIZATION

AGGREGATE AMOUNT BENEFICIALLY OWNED BY EACH REPORTING PERSON

PERCENT OF CLASS REPRESENTED BY AMOUNT IN ROW (9)

Item 1(a). NAME OF ISSUER.
The name of the issuer is FinServ Acquisition Corp. (the "Émetteur").

Item 1(b). ADDRESS OF ISSUER'S PRINCIPAL EXECUTIVE OFFICES:
The Issuer's principal executive offices are located at c/o Ellenoff Grossman & Schole LLP,
1345 Avenue of the Americas, New York, New York 10105.

Item 2(a). NAME OF PERSON FILING:

This statement is filed by:

(je) Sachem Head Capital Management LP, a Delaware limited partnership ("Sachem Head")
(ii) Uncas GP LLC, a Delaware limited liability company ("SH Management");
(iii) Sachem Head GP LLC, a Delaware limited liability company ("Sachem Head GP"); and
(iii) Scott D. Ferguson, a citizen of the United States of America ("Mr. Ferguson").

The foregoing persons are hereinafter sometimes collectively referred to as the "Reporting Persons."
Sachem Head serves as investment advisor to certain affiliated funds, including Sachem Head LP, a Delaware limited partnership ("SH") and Sachem Head Master LP, an exempted limited partnership organized under the laws of the Cayman Islands ("SHM"), and as such may be deemed to have the shared power to vote or direct the vote of (and the shared power to dispose or direct the disposition of) all of the shares of Common Stock (as defined in Item 2(d) below) held by SH and SHM.
SH Management serves as the sole general partner of Sachem Head, and as such may be deemed to have the shared power to vote or direct the vote of (and the shared power to dispose or direct the disposition of) all of the shares of Common Stock reported herein. Sachem Head GP serves as the general partner of certain affiliated funds, including SH and SHM, and as such may be deemed to have the shared power to vote or direct the vote of (and the shared power to dispose or direct the disposition of) all of the shares of Common Stock held by SH and SHM. Mr. Ferguson serves as the managing partner of Sachem Head and the managing member of SH Management and Sachem Head GP, and as such may be deemed to have the shared power to vote or direct the vote of (and the shared power to dispose or direct the disposition of) all of the shares of Common Stock reported herein.
The filing of this statement should not be construed as an admission that any of the Reporting Persons is, for the purposes of Section 13 of the Act, the beneficial owner of the Common Stock reported herein.

Item 2(b). ADDRESS OF PRINCIPAL BUSINESS OFFICE OR, IF NONE, RESIDENCE:

The address of the business office of each of the Reporting Persons is 250 West 55th Street, 34th Floor, New York, New York 10019.

Item 2(c). CITIZENSHIP:

Sachem Head is a Delaware limited partnership. Each of SH Management and Sachem Head GP is a Delaware limited liability company. Mr. Ferguson is a citizen of the United States.

Item 2(d). TITLE OF CLASS OF SECURITIES:
Class A Common Stock, par value .0001 per share (the "Common Stock").


Item 2(e).
CUSIP NUMBER:
The CUSIP number for the Issuer’s Class A Common Stock is 318085107.

Item 3. IF THIS STATEMENT IS FILED PURSUANT TO §§ 240.13d-1(b) OR 240.13d-2(b) OR (c), CHECK WHETHER THE PERSON FILING IS A:

Employee benefit plan or endowment fund in accordance with

Parent holding company or control person in accordance with

Savings association as defined in Section 3(b) of the Federal Deposit Insurance Act (12 U.S.C. 1813)

Church plan that is excluded from the definition of an investment company under Section 3(c)(14) of the Investment Company Act (15 U.S.C. 80a-3)

If filing as a non-U.S. institution in accordance with Rule 13d-1(b)(1)(ii)(J), please

specify the type of institution:

Item 4. OWNERSHIP.

The information required by Items 4(a) – (c) is set forth in Rows (5) – (11) of the cover page for each Reporting Person hereto and is incorporated herein by reference for each such Reporting Person. The percentages used herein are calculated based upon 25,665,000 shares of Common Stock outstanding (as reported in the Issuer's Annual Report on Form 10-K, filed with the Securities and Exchange Commission on March 8, 2021).

Item 5. OWNERSHIP OF FIVE PERCENT OR LESS OF A CLASS.
If this statement is being filed to report the fact that as of the date hereof the reporting person has ceased to be the beneficial owner of more than five percent of the class of securities, check the following: [ ]

Item 6. OWNERSHIP OF MORE THAN FIVE PERCENT ON BEHALF OF ANOTHER PERSON.
See Item 2.

Item 7. IDENTIFICATION AND CLASSIFICATION OF THE SUBSIDIARY WHICH ACQUIRED THE SECURITY BEING REPORTED ON BY THE PARENT HOLDING COMPANY.
Not applicable.

Item 8. IDENTIFICATION AND CLASSIFICATION OF MEMBERS OF THE GROUP.
Not applicable.

Item 9. NOTICE OF DISSOLUTION OF GROUP.
Not applicable.

Item 10. CERTIFICATION.

Each of the Reporting Persons hereby makes the following certification:
By signing below, each Reporting Person certifies that, to the best of his or its knowledge and belief, the securities referred to above were not acquired and are not held for the purpose of or with the effect of changing or influencing the control of the issuer of the securities and were not acquired and are not held in connection with or as a participant in any transaction having that purpose or effect.

After reasonable inquiry and to the best of our knowledge and belief, the undersigned certify that the information set forth in this statement is true, complete and correct.


Voir la vidéo: USS Sachem. Kentucky Life.